Deux chroniques pour Par-delà l’océan

Deux nouvelles chroniques de Par-delà l’océan sont parues cet été et je ne les avais pas encore relayées. Ça fait plaisir de voir cette novella poursuivre son petit bonhomme de chemin plus de 2 ans après sa parution.

La première par Cécile Duquenne (lisez ses deux romans, bientôt trois, ils sont très bons ! J’avais d’ailleurs chroniqué Quadruple assassinat dans la Rue Morgue.) sur son blog SFFF 100% VF !, consacré aux titres SFFF francophone. Elle a trouvé le récit trop court, et aurait aimé plus de développement, mais elle a bien aimé quand même.

La chronique sur SFFF 100% VF

La seconde par Cécile G. Cortes (découvrez donc son premier roman : Dans les pas de Romane !). Une rencontre qui ne s’est malheureusement pas faite entre elle et Nickolah, malgré un décor et une écriture qui lui ont plu. Merci Cécile pour ta franchise, je sais que ça n’a pas été évident !

La chronique sur Plumes Sauvages

Par-delà l’océan : nouvelle chronique chez Fnacbookeur

pdlo150Fnacbookeur, aka Cédric, c’est un peu une institution sur Twitter. Quand je l’ai connu, il était lecteur sur Fnacbook (d’où son pseudo). Maintenant, il trimballe sa Kobo (liseuse et tablette) partout avec lui et lit beaucoup. Depuis le mois dernier, il a ouvert un blog pour parler de ses nombreuses lectures numériques.

Aujourd’hui, il nous offre son retour de voyage à bord de la Dalvénia suite à sa lecture de Par-delà l’océan. Pour l’occasion, il a même confié sur Twitter l’avoir relu. Ce qui fait déjà plaisir. Et il faut le convaincre Cédric, car c’est un lecteur exigeant. Là je partais même avec un handicap de taille, puisque ce type de récit ne l’attire pas habituellement. Là, c’est simple, il a adoré. Mais il vous le racontera mieux que moi… Pour lire sa chronique, cliquez sur la couverture de Par-delà l’océan.

Et n’hésitez pas à suivre Cédric sur Twitter, il pratique une veille active sur tout ce qui touche à la lecture numérique, et ses livetweets sont indispensables : @fnacbookeur.

Par-delà l’océan : nouvelle chronique dans Le Souffle Numérique

pdlo150

Le Souffle Numérique, c’est le blog de Pierrick Messien, auteur et lecteur, qui traite de l’écriture, de l’auto-édition et de la lecture, le tout centré sur le numérique bien entendu. Il nous livre ses conseils et retours d’expériences, notamment suite à la publication de Réalités Virtuelles, recueil de nouvelles de SF qu’il faudra que je me procure assez rapidement.

Et aujourd’hui, il nous offre son retour de lecture de Par-delà l’océan, retour bien sympathique, puisqu’il a visiblement apprécié son voyage à bord de la Dalvénia. Pour lire sa chronique, cliquez sur la couverture de Par-delà l’océan.

Oh, et puis n’hésitez pas à suivre Pierrick sur Twitter : @Sediter.

Par-delà l’océan : nouvelle chronique chez Store Cult

Par-delà l'océanStore Cult, c’est un site d’actualité autour des sorties, découvertes, coups de cœur de la rédaction sur le Store d’Apple. Hier, c’est Par-delà l’océan qui était à l’honneur. Et ça fait rudement plaisir !

Je vous invite à découvrir la critique enthousiaste d’Aurélien (@sc_aurelien sur Twitter, n’hésitez pas à le suivre) en cliquant sur la couverture ci-contre.

Par-delà l’océan : la chronique vidéo d’Iluze

J’en parlais lors de sa chronique sur son blog, Iluze vient de mettre aujourd’hui en ligne la version vidéo de celle-ci.

Une lecture qui semble lui avoir beaucoup plu !

C’est grâce au partenariat entre Mes Petites Idées et Numériklivres qu’Iluze a pu découvrir Par-delà l’océan, et si vous voulez en faire autant, je rappelle qu’un dernier exemplaire est disponible. Rendez-vous sur Mes Petites Idées pour vous proposer !

Par-delà l’océan dans Les lectures de Castelplatypus

Kira la Magicienne a également entrepris le voyage à bord de la Dalvénia et en est revenue avec une chronique de lecture.

A lire absolument si on aime :

– les pirates
– les monstres marins
– l’aventure
– les mondes perdus

Son avis rejoint celui des autres lecteurs : ils auraient préféré un roman à une novella, pour permettre d’approfondir l’univers et les personnages, faire que l’intrigue se pose davantage et que les situations ne trouvent pas trop vite leur résolution.

Tout cela confirme ma volonté de continuer d’écrire dans cet univers qui dispose de très nombreux secrets qui n’ont pas encore été dévoilés.