Bilan de l’épisode 1 du BDVELH

Les votes se sont clos il y a environ 24h, après que 69 lecteurs aient fait leur choix pour la suite du BDVELH. Et le verdict…

episode1-resultat-vote

Et oui, ce que vous voyez sous le stylo, c’est le début de l’épisode 2, déjà sur le métier.

Je suis ravi (et même un peu surpris) de l’audience pour ce premier épisode, avec davantage de votes que lors du sondage de novembre pour choisir le thème de cette aventure (69 votants contre 52 à l’époque, sachant que cette fois-ci je n’ai pas voté moi aussi). Ça met un peu la pression pour la suite, mais les premiers retours donnent envie de poursuivre rapidement. Dans l’idéal, je me vois bien poster le second épisode d’ici mardi soir, avec des votes ouverts jusqu’au dimanche par exemple.

Pendant les deux premiers jours, je me suis demandé si j’avais bien fait de proposer un vote par simple clic plutôt qu’à travers les commentaires. Mais finalement, je me suis dit que c’était certainement le moyen le plus simple de m’assurer qu’il y aurait des votes. Vis les commentaires, cela aurait été plus contraignant pour les lecteurs-joueurs, et je suis sûr qu’il y aurait eu moins de participation.

L’étape suivante, c’est de conserver tous ces lecteurs-joueurs à l’épisode 2, et d’en trouver de nouveaux. Et trouver le rythme idéal entre l’écriture, la publication et temps où le sondage est ouvert. En cours de route, il y a aussi à gérer la difficulté de proposer régulièrement des illustrations pour les épisodes et pour ça aussi j’aimerais le faire moi-même (pour l’instant c’est le cas de la bannière et de l’illustration du premier épisode). L’illustration à la base, c’est pas trop mon truc quand même, et il ne faudrait pas que ça empiète de trop sur le processus d’écriture lui-même.

Bon, je vais me replonger dans cet épisode 2 pour au moins dépasser la première page du premier jet !

Publicités

Réécriture de La Larme Noire : Semaine 19

cropped-banniere01.jpg

Qui a prétendu qu’un jour s’en serait fini de vouloir réécrire ce récit qui me poursuit depuis près de 18 ans ? Nous voici donc arrivé à une nouvelle phase de réflexions sur le remodelage de cette formidable arlésienne.

Pourquoi encore reprendre un processus que j’avais entamé précédemment ? Tout simplement parce que je ne suis pas parvenu à entrer dans les modifications que je voulais apporter. Je les trouvais artificielles, sonnant faux. Ce texte fait partie intégrante de ma démarche d’écriture depuis le tout début, et je fais corps avec ce qui en existe à l’heure actuelle. Au point qu’il me semble pratiquement impossible que je le modifie au-delà d’un certain seuil. Le lifting que je comptais lui faire subir ne passait pas. Du coup, il me fallait une autre idée pour ne pas abandonner ce projet qui me tient à cœur.

Et cette idée est plutôt simple. L’inclure dans un récit faisant intervenir les éléments que je voulais introduire. Sur le papier, cela pourrait donner un récit trois fois plus long potentiellement (trois intrigues parallèles mais liées malgré tout). Je vais tenter les choses comme ça. Ce sera certainement mon ultime tentative pour faire de La Larme Noire le récit que j’aspire à la voir devenir.

Réécriture de La Larme Noire – Semaine 18

Bientôt deux mois que je n’ai pas retouché à cette nouvelle version du récit. Pas facile de s’y remettre quand on est sorti de sa focalisation. En plus, la mauvaise surprise : les rares fois où j’ai essayé de faire quelques lignes d’ajouts, je l’ai fait sur deux fichiers différents. Il va falloir commencer par recoller les morceaux…

Mais que cela soit dit : pour Bhaltair, Haryld et Valerhal de Thariel, les vacances sont finies !

Et puis, Stéphane Désienne, l’auteur de l’excellente série Toxic, m’a donné une bonne idée il y a peu : écrire la fin dès les premières étapes de la rédaction. Personnellement, j’ai constaté que j’avais du mal à conclure un récit. Lui apporter ce point final, qu’il soit temporaire ou définitif. Du coup, ce sera le travail que je vais me donner dans un premier temps : écrire la fin du premier épisode, celle du second et celle du dernier de cette saison (oui, il y a au moins deux saisons qui se planifient dans ma tête).

Trêve de blabla. Écrivons.

Réécriture de La Larme Noire – Semaine 17

Petit à petit, ce premier épisode, dans sa nouvelle mouture, avance. Les changements sont de plus en plus nombreux. Là, c’est l’intégralité d’une scène qui est en train de disparaitre. Pas très intéressante en soi, potentiellement gênante pour le lecteur à mon sens (même si les retours de bêta lecture ne l’ont pas pointé), et surtout, la façon dont elle va se dérouler apporte plus d’éléments pour la suite du récit que la version actuelle.

Globalement, il reste encore pas mal de boulot pour amener cet épisode à ce que je souhaite le voir devenir. C’est à la fois très excitant, et un peu effrayant en même temps. Je pensais finir bien plus rapidement cette phase du travail, mais je préfère prendre le temps d’approcher le résultat souhaité.

Dans le même temps, je poursuis ma prise de notes dès qu’une idée me vient, qu’une modification se profile. Je lis à côté des articles liés aux nouveaux développements pour stimuler mon inspiration. D’autres idées naissent au fil de ces lectures, il faudra que je prenne le temps de les poser sur le papier pour ne pas les oublier.

Et puis, au niveau de ce qui est annexe à tout ça, je remets à jour mon bon vieil eeePC 701 (5 ans de vie commune depuis quelques jours). Je viens d’installer une autre distribution Linux (CrunchBang pour ceux que ça intéresse, à voir à l’usage si elle me plait vraiment), plus légère a priori, plus récente aussi, qui semble gérer facilement l’installation de Dropbox. Il me manquait justement une synchronisation aisée entre le netbook et mon portable. Maintenant, ce sera possible. De quoi se relancer encore plus efficacement dans les semaines qui viennent (eeePC sous le coude au boulot, pour profiter des éventuelles pauses, synchro dès le retour à la maison, ce sera bien pratique à terme je pense).

Comme d’habitude, s’il y a des aspects de ce travail de réécriture que vous souhaiteriez me voir développer, n’hésitez pas à demander. Ce sera un plaisir de vous répondre ! Ça marche aussi via Twitter.

Réécriture de La Larme Noire – Semaine 16

Les changements de noms des personnages sont effectifs et se poursuivent au fil des rencontres. C’est amusant de voir comme il est simple de faire évoluer le caractère d’un personnage simplement en le renommant.

Au final, on obtient :

Baldwulf –> Bhaltair

Deorman –> Valerhal de Thariel (ça claque !)

Hildor –> Haryld

Brytwin –> Ylanomi ou Ysibael (toujours pas décidé, même si Ylanomi l’emporte d’une courte tête pour le moment)

Durnor –> Dunstaen

En cours de route, on fait aussi des découvertes cocasses… Comme mes Monts Niel (ouais, comme Xavier…) devenus Monts Durekal (et une recherche Google que je n’avais pas faite avant me dit que c’est un médoc à base de chlorure de potassium). Epic fail. Bon eux aussi vont changer de nom, et la version 4 (oui initialement c’étaient les Monts Mildrilh) ne me plait pas non plus. Bref, je vais en passer du temps pour donner un nom à trois cailloux…

J’ai quand même avancé à part ça. Un peu plus de la moitié du premier épisode est repassé à la moulinette. Pour le moment, des modifications mineures. Deux personnages inutiles supprimés. D’ailleurs je croyais les avoir mis sur la touche bien plus tôt. Une toute nouvelle scène inédite (et ouais, la première d’une série que j’espère loooongue) permettant d’apporter un éclairage supplémentaire sur le personnage de Valerhal.

Je viens aussi d’écrire une scène supplémentaire pour l’épisode 2 ou le 3. Un épisode qui éclaire un peu sur la nature de la magie en Noghaard. Le détail amusant, c’est que deux heures à peine après l’avoir écrit, je tombe sur cet article d’Anne Rossi, où, parmi tous les liens proposés, il y a ce récapitulatif des questions à se poser par rapport à la magie dans le monde que l’on crée. Je vais me plonger dedans, peut-être des pistes à explorer, ou la confirmation de certains aspects auxquels j’ai déjà pensé.

Et puis, tant que je suis dans les articles lus récemment, il y a celui-ci (en anglais), sur les clichés à éviter dans son début de roman. Et dedans, paf :

IN FANTASY

“Cliché openings in fantasy can include an opening scene set in a battle (and my peeve is that I don’t know any of the characters yet so why should I care about this battle) or with a pastoral scene where the protagonist is gathering herbs (I didn’t realize how common this is).”
Kristin Nelson, Nelson Literary

Non mais oh, quoi ! J’y tiens à ma scène de bataille en ouverture du premier épisode. Et d’ailleurs, qui peut me citer le titre d’un roman qui s’ouvre sur une scène de bataille ? Parce que là, j’en vois toujours pas (et pour le moment, les réactions sur Facebook vont aussi dans ce sens). Des films ok, mais des romans, rien ne me vient. Donc je garde ma scène d’ouverture telle quelle. De toute façon, j’ai pas d’agent littéraire anglo-saxon que ça pourrait froisser.

Je vais peut-être m’arrêter là pour cette semaine, non ? Et reprendre le travail de l’épisode 1. À dans une semaine pour voir les dernières avancées.

Comme d’habitude, s’il y a des aspects de ce travail de réécriture que vous souhaiteriez me voir développer, n’hésitez pas à demander. Ce sera un plaisir de vous répondre ! Ça marche aussi via Twitter.

Réécriture de La Larme Noire – Semaine 15 bis

Après une longue réflexion…

J’accouche de nouveaux noms (dans l’ordre pour Brytwin, Deorman, Hildor, Durnor et Baldwulf).

Une page semble se tourner définitivement. Un nouveau récit s’offre à moi. C’est une sensation étrange que d’abandonner ces noms derrière moi, comme de savoir que l’on ne reverra plus de vieux amis (on se connait depuis près de 17 ans eux et moi quand même).

Mais je sais qu’ils vont pouvoir évoluer de nouveau librement et je me demande ce qu’ils nous réservent.

Réécriture de La Larme Noire–Semaine 15

Je peux enfin me replonger dans la réécriture de ma série de fantasy sombre et épique (cette réécriture commence à devenir un vrai feuilleton à elle toute seule soit dit en passant, faudrait que je glisse quelques cliffhangers en cours de route…).

Retour donc sur l’épisode 1, une fois de plus (100 fois tu remettras sur le métier tout ça, le sens m’apparait de plus en plus clairement là). Et bam, la première phrase de la honte, une fois passé le prologue. “L’hiver était venu.”. Génial comme entame… Là tu perds déjà la moitié de tes lecteurs qui te cataloguent en “fan du Trône de Fer”. Dire que je ne l’ai toujours pas lu et que je me contente de la série TV… Bref, les hostilités commencent d’entrée !

Ensuite, il sera question de renommer les personnages qui ne l’ont pas encore été. Exit Baldwulf, Brytwin, Hildor et Deorman notamment. J’ai vraiment l’impression qu’une page se tourne pour ce récit. Que j’abandonne réellement une partie de son ossature initiale. Que je déconstruis pour mieux reconstruire ensuite. Yoda dirait “Désécrire ce que tu as écrit tu dois”.

Ainsi soit-il, pour le meilleur, ou pour le pire (mais au moins, dans ce cas, il me restera mes sauvegardes).