Et l’Univers gagnant est…

Après 12 jours de lutte acharnée, dont une prolongation, vous avez décidé que l’univers dans lequel se tiendra Le BDVELH sera…

resultats-sondage-lebdvelh

heart-of-ice-megaraLa SF !

Pour être honnête, c’est un univers qui a de la chance car j’ai failli ne pas le mettre dans la liste du fait de n’avoir jamais vraiment écrit de texte de SF (à vrai dire, je n’en lis finalement pas tant que ça). Mais il faut croire que l’arrivée de l’Épisode VII donne envie de se lancer dedans !

Après tout, je suis le premier à déplorer qu’il n’y ait pas davantage de LDVELH de SF. C’est la remarque que je me faisais en terminant La Planète Rebelle l’an passé d’ailleurs. Et un de mes LDVELH préférés, l’excellent Heart of Ice/Cœur de Glace du non moins excellent Dave Morris, est de la SF post-apo (la couverture ci-contre est de Sébastien Brunet pour l’édition collector publiée par Megara Entertainment cette année).

Maintenant à moi de plancher sans trop tarder sur les grandes lignes d’un scénario, trouver un design sur WP.com qui fasse un peu SF (sinon faudra que je m’installe un WP auto-hébergé sur un bon vieux compte Free) et on pourra débuter l’aventure tous ensemble ! Merci à tous d’avoir voté aussi nombreux, c’est encourageant quant à l’audience potentielle de ce projet !

 

Publicités

Le BDVELH : CeSeraKoiDon ?

Je l’évoquais il y a une dizaine de jours, j’ai envie de me lancer dans un nouveau projet d’écriture. Il fallait pour cela qu’il réponde à plusieurs impératifs :

  • déjà, me permettre de reprendre contact avec l’écriture, contact qui s’est amenuisé progressivement avant de devenir inexistant au cours des 12 derniers mois ;
  • me pousser à ce que ce retour à l’écriture s’accompagne d’un minimum de régularité et de spontanéité ;
  • être en lien avec les LDVELH mais sans que m’enferme dans un projet d’une ampleur si considérable qu’elle finisse par l’étouffer.

J’ai repensé à l’époque où je tenais plusieurs blogs, dont un intitulé Esquisses Littéraires, dans lequel j’écrivais des récits dont je postais au jour le jour les avancées. Les lecteurs y ont par exemple découvert en temps réel la nouvelle An Anaon au fil de son écriture.

Et puis, ces dernières semaines, j’ai découvert sur Facebook La Geste, une BD en ligne proposée par Marc-Henry Debidour où le héros explore un donjon aux pièges multiples. Et ce sont les lecteurs qui décident du destin du héros en votant entre les alternatives proposées. Je me suis vite pris au jeu et j’avoue attendre désormais chaque nouvelle planche avec une certaine impatience (n’hésitez pas à vous inscrire à la page si vous avez un compte sur FB ou à suivre les avancées de l’aventure sur le blog de Marc-Henry).

IMG_20131101_145523Tout ceci a fait écho à un projet qui me trottait en tête depuis pas mal de temps déjà mais pour lequel je n’arrivais pas à me décider quant à la forme que je souhaitais lui donner. En mettant dans le shaker de l’inspiration les ingrédients ci-dessus, le BDVELH est né.

Ceux qui sont allés faire un tour sur le blog dédié l’ont certainement remarqué, Le BDVELH signifie Le Blog Dont VOUS Êtes Les Héros. Oui LES Héros. Puisque c’est vous qui voterez pour donner une suite à l’aventure que je vous proposerai d’ici peu.

Et d’ailleurs, ça commence dès maintenant puisque je vous offre la possibilité de voter pour l’univers dans lequel se déroulera l’aventure ! Les votes sont ouverts jusqu’au mercredi 25 novembre.

Par-delà l’océan : une nouvelle façon de consulter un extrait

pdlo150.jpgPetit à petit, les extraits du catalogue de Numeriklivres évoluent, pour toujours plus de facilité d’accès.

C’est la plateforme Pressbooks qui est le nouveau biais pour les consulter, avec un affichage adapté aux tablettes et smartphones.

Par-delà l’océan a droit à cette nouvelle forme pour les extraits, vous pouvez le consulter (et même l’acheter si l’extrait attire votre attention !) directement sur cette page de Pressbooks.

Projet #LDVELH : le retour

Oh ! Ça faisait longtemps que j’en avais parlé ici !

le-maitre-des-tempetes-defis-fantastiquesAlors qu’un inédit en français produit par Le Grimoire et Gallimard, et bien d’autres projets liés présentés sur Ulule, devrait s’inviter sur les étagères des librairies courant novembre (Le Maître des Tempêtes, paru en anglais sous le titre Stormslayer en 2009).

Alors que plusieurs titres de Dave Morris sont actuellement réédités en anglais (et disponibles en numériques au format Kindle pour ceux de la série Virtual Reality, Destins chez nous) et que The Way of the Tiger a eu le droit à son projet Kickstarter pour une réédition en version “luxueuse” (encore 5 jours avant la fin).

Alors, donc, que l’actualité sur les LDVELH semble battre son plein (il suffit de jeter un œil au calendrier des sorties annoncées dans le dernier numéro de Fighting Fantazine), il serait temps de me consacrer à ce qui devrait occuper la majeure partie de mon temps libre (plutôt que ces interminables tergiversations sur une potentielle migration…) : mon propre projet de LDVLEH.

Où j’en suis depuis le temps ?

Pas beaucoup plus avancé au niveau de l’écriture, c’est un fait. Il faut dire que je poursuis ce qui constitue ma phase de documentation, fort agréable au demeurant puisque là elle consiste à jouer-lire le maximum de LDVELH ! Et surtout à varier les systèmes de règles utilisées et les approches scénaristiques (avec ou sans dés, en solo ou en équipe, OTP ou grande liberté d’action, quêtes uniques ou multiples, avec ou sans quêtes annexes…). Ce n’est pas la diversité qui manque, heureusement.

Les deux prochaines lectures seront d’ailleurs en VO avec Bloodbones (Le Pirate de l’Au-delà en français) et Howl of the Werewolf (La Nuit du Loup-Garou chez nous). Je dois reconnaitre que j’adore le travail accompli sur cette édition-ci, même si tous les titres ne sont pas disponibles (moins de la moitié des Fighting Fantasy + les 4 Sorcery !).

26_bloodbones  FFHowl

Deux idées de séries néanmoins qui s’installent solidement : Les Chroniques de Noghaard (retour aux sources !), qui proposera des aventures plus ou moins indépendantes dans mon univers fantasy de prédilection, et Moonless City, qui prendra pour cadre l’univers de fantasy cybernétique que vous avez pu rencontrer dans mes nouvelles An Anaon ou La Traque. Ce dernier univers connaitra d’ailleurs peut-être deux branches relativement dépendantes. Je ne perds pas non plus de vue l’idée d’une série dans l’univers de Par-delà l’océan, vraisemblablement avec Filhip Dothiriel (le père de Nickolah) comme héros. Là ça reste encore dans le flou.

J’espère débuter l’écriture à proprement parler d’une première aventure avant la fin de l’année, peut-être même dans les semaines qui viennent.

Deux chroniques pour Par-delà l’océan

Deux nouvelles chroniques de Par-delà l’océan sont parues cet été et je ne les avais pas encore relayées. Ça fait plaisir de voir cette novella poursuivre son petit bonhomme de chemin plus de 2 ans après sa parution.

La première par Cécile Duquenne (lisez ses deux romans, bientôt trois, ils sont très bons ! J’avais d’ailleurs chroniqué Quadruple assassinat dans la Rue Morgue.) sur son blog SFFF 100% VF !, consacré aux titres SFFF francophone. Elle a trouvé le récit trop court, et aurait aimé plus de développement, mais elle a bien aimé quand même.

La chronique sur SFFF 100% VF

La seconde par Cécile G. Cortes (découvrez donc son premier roman : Dans les pas de Romane !). Une rencontre qui ne s’est malheureusement pas faite entre elle et Nickolah, malgré un décor et une écriture qui lui ont plu. Merci Cécile pour ta franchise, je sais que ça n’a pas été évident !

La chronique sur Plumes Sauvages

Par-delà l’océan : nouvelle chronique chez Fnacbookeur

pdlo150Fnacbookeur, aka Cédric, c’est un peu une institution sur Twitter. Quand je l’ai connu, il était lecteur sur Fnacbook (d’où son pseudo). Maintenant, il trimballe sa Kobo (liseuse et tablette) partout avec lui et lit beaucoup. Depuis le mois dernier, il a ouvert un blog pour parler de ses nombreuses lectures numériques.

Aujourd’hui, il nous offre son retour de voyage à bord de la Dalvénia suite à sa lecture de Par-delà l’océan. Pour l’occasion, il a même confié sur Twitter l’avoir relu. Ce qui fait déjà plaisir. Et il faut le convaincre Cédric, car c’est un lecteur exigeant. Là je partais même avec un handicap de taille, puisque ce type de récit ne l’attire pas habituellement. Là, c’est simple, il a adoré. Mais il vous le racontera mieux que moi… Pour lire sa chronique, cliquez sur la couverture de Par-delà l’océan.

Et n’hésitez pas à suivre Cédric sur Twitter, il pratique une veille active sur tout ce qui touche à la lecture numérique, et ses livetweets sont indispensables : @fnacbookeur.