NaNo 2014 : Bilan après une semaine

640px-Shibuya_Night_(HDR)

Premier bilan intermédiaire de ce NaNo décidé à la dernière minute.

Pour le moment, à peine plus de 1 000 mots. C’est pas grand chose, mais cela me permet de m’immerger dans ce projet d’une ampleur toujours aussi écrasante à chaque fois que je tente de m’y replonger. L’avantage, c’est que c’est avant tout l’occasion de faire le point sur mes idées, de réorganiser mes notes et d’en apporter de nouvelles. Les idées se développent petit à petit, et j’ai l’impression que même si je vais peu écrire en quantité et en qualité, au moins j’avancerai dans la conception en amont de cette aventure.

Enfin de ces aventures…

Pour teaser un peu, et donner une idée des proportions que risque de prendre ce LDVELH si j’en fait ce que j’imagine qu’il sera : je prévois 3 peuples donnant accès à un total de 9 personnages différents au choix du lecteur ou non, chacun avec des compétences propres et chacun avec au moins un fil narratif qui lui est spécifique (par exemple, un hacker qui pourrait exploiter les possibilités de la Matrice pour parvenir à son but tandis qu’un tueur à gages atteindrait le même but final via d’autres moyens tout à fait différents). Potentiellement, cela ferait une base de 9 aventures en une, sans compter les blocs narratifs communs à tous ou partie des personnages incarnés.

Les potentialités d’une publication numérique (auto ou non) m’amènent à ne pas me poser de limite. Si l’aventure doit atteindre 1 000, 2 000 ou 5 000 paragraphes au final, cela n’est pas problématique pour un fichier epub/mobi, du moins j’imagine que ça ne le sera pas.

J’en suis loin, très très loin, mais ça me fait plaisir de me replonger vraiment dans ce projet là, qui me semble plus viable malgré sa complexité que celui sur lequel je travaillais lors du précédent NaNo.

Je retourne bosser dessus, essayer d’écrire quelques lignes supplémentaires, ou poursuivre le développement des notes. Bref, continuer d’avancer.

Photo par Guwashi999

NaNotera ? NaNotera pas ?

En ce troisième jour de NaNoWriMo 2014, il est temps de prendre une décision…

Inutile de faire durer le suspense !

Participant-2014-Web-Banner

Pour le fun, avec un travail sans pression et sans limite minimale sur le projet de LDVELH de fantasy cybernétique qui me trotte dans la tête depuis pas mal de temps. Avoir rejoué pour la première fois depuis de nombreuses années La Planète Rebelle m’a conforté dans mon envie de voir plus de SF dans les LDVELH.

Alors même si le NaNo c’est clairement pas mon truc pour atteindre la Sainte Barre des 50 000 Mots, comme souvent je me laisse entraîner par la bonne humeur ambiante. Peut-être également que l’éventualité d’un write-in sur Rouen est un stimulant supplémentaire.

Dans tous les cas, je ne me fais pas d’illusion. Je vais avancer peu (d’autant que ce mois de novembre promet d’être chargé au niveau pro), mais j’avancerai néanmoins. Et ça, c’est formidablement priceless.

Et vous, il ressemblera à quoi votre NaNo 2014 ?

Ray’s Day 2014 : c’est parti !

Edit du 25 août : Le Ray’s Day est terminé pour cette année, avec deux jours de prolongation pour les propres textes. Désormais les liens ne sont plus accessibles, mais les textes que j’avais proposés vont continuer à vivre naturellement. À commencer par La Larme Noire dont je vais poursuivre la réécriture dans les mois qui viennent. On se donne rendez-vous le 22 août 2015 pour un second Ray’s Day ?

Et voilà, c’est le grand jour du Ray’s Day ! Comme promis, je vous offre aujourd’hui de la lecture (les textes seront disponibles jusqu’à dimanche).

Je commence par l’inédit Âme en Peine, une nouvelle fantastique que je considère comme fondamentale dans mon parcours d’écrivain car elle m’a permis, en le poussant à son paroxysme, de développer la part la plus hyperbolique de mon style.

À télécharger : en epub (toutes liseuses et tablettes) | en mobi (pour Kindle) | en PDF

À l’occasion de ce premier Ray’s Day, je remets également à disposition les textes proposés sur Feedbooks jusqu’à récemment encore. L’occasion de redécouvrir notamment les nouvelles introduisant mon univers de fantasy cybernétiques : Anima, et surtout An Anaon et La Traque. Le tout complété par une nouvelle de light fantasy, Entre-mondes, une fanfic dans l’univers de Lancedragon, Une histoire de… kender ? et un recueil de poèmes. Cliquez sur les couvertures pour les télécharger gratuitement sur Feedbooks.

couv-animacouv-anaoncouv-latraque18643

new-couv-kender

Et puis bien sûr, le fabuleux bonus que représente la version de travail de La Larme Noire et dont je parlais hier ! L’occasion de (re)découvrir ce roman de fantasy qui lors de sa publication en épisodes a fait les beaux jours des diverses incarnations de ce blog et qui avait connu un nombre flatteur de téléchargements (pour combien de lectures au final ?) sur Feedbooks.

couverture-larmenoire

À télécharger : en epub (toutes liseuses et tablettes) | en mobi (pour Kindle) | en PDF

N’hésitez pas à me transmettre vos sentiments sur les textes que vous aurez lus (en commentaire de cet article ou via la page Contact de ce site par exemple), à partager cet article pour que vos amis puissent les découvrir et à vous rendre sur le site du Ray’s Day pour parcourir les diverses participations à l’occasion de cette grande célébration de la lecture !

Projet #LDVELH : le retour

Oh ! Ça faisait longtemps que j’en avais parlé ici !

le-maitre-des-tempetes-defis-fantastiquesAlors qu’un inédit en français produit par Le Grimoire et Gallimard, et bien d’autres projets liés présentés sur Ulule, devrait s’inviter sur les étagères des librairies courant novembre (Le Maître des Tempêtes, paru en anglais sous le titre Stormslayer en 2009).

Alors que plusieurs titres de Dave Morris sont actuellement réédités en anglais (et disponibles en numériques au format Kindle pour ceux de la série Virtual Reality, Destins chez nous) et que The Way of the Tiger a eu le droit à son projet Kickstarter pour une réédition en version “luxueuse” (encore 5 jours avant la fin).

Alors, donc, que l’actualité sur les LDVELH semble battre son plein (il suffit de jeter un œil au calendrier des sorties annoncées dans le dernier numéro de Fighting Fantazine), il serait temps de me consacrer à ce qui devrait occuper la majeure partie de mon temps libre (plutôt que ces interminables tergiversations sur une potentielle migration…) : mon propre projet de LDVLEH.

Où j’en suis depuis le temps ?

Pas beaucoup plus avancé au niveau de l’écriture, c’est un fait. Il faut dire que je poursuis ce qui constitue ma phase de documentation, fort agréable au demeurant puisque là elle consiste à jouer-lire le maximum de LDVELH ! Et surtout à varier les systèmes de règles utilisées et les approches scénaristiques (avec ou sans dés, en solo ou en équipe, OTP ou grande liberté d’action, quêtes uniques ou multiples, avec ou sans quêtes annexes…). Ce n’est pas la diversité qui manque, heureusement.

Les deux prochaines lectures seront d’ailleurs en VO avec Bloodbones (Le Pirate de l’Au-delà en français) et Howl of the Werewolf (La Nuit du Loup-Garou chez nous). Je dois reconnaitre que j’adore le travail accompli sur cette édition-ci, même si tous les titres ne sont pas disponibles (moins de la moitié des Fighting Fantasy + les 4 Sorcery !).

26_bloodbones  FFHowl

Deux idées de séries néanmoins qui s’installent solidement : Les Chroniques de Noghaard (retour aux sources !), qui proposera des aventures plus ou moins indépendantes dans mon univers fantasy de prédilection, et Moonless City, qui prendra pour cadre l’univers de fantasy cybernétique que vous avez pu rencontrer dans mes nouvelles An Anaon ou La Traque. Ce dernier univers connaitra d’ailleurs peut-être deux branches relativement dépendantes. Je ne perds pas non plus de vue l’idée d’une série dans l’univers de Par-delà l’océan, vraisemblablement avec Filhip Dothiriel (le père de Nickolah) comme héros. Là ça reste encore dans le flou.

J’espère débuter l’écriture à proprement parler d’une première aventure avant la fin de l’année, peut-être même dans les semaines qui viennent.

Projet LDVELH : jour 4

projetcfParlons un peu des dernières avancées. Il y en a peu en fait, perdu que j’ai pu être en recherchant quels seraient mes outils de travail. Entre un ADVELH hyper prometteur mais qui ne veut pas fonctionner sur mon PC et un Textallion de grande qualité mais avec des personnalisations multiples à mettre en place, la perte de temps est grande. Et le processus créatif reste au point mort.

Alors j’en reviens au bon vieux combo papier/stylo qui m’a toujours mieux réussi pour créer.

Certaines grandes lignes du récit sont déjà en train de se clarifier. La mise en place sera difficile, je ne me le cache pas. J’envisage que le joueur puisse débuter l’histoire de plusieurs façons différentes (potentiellement 9, j’ai l’impression que ça fait beaucoup quand même…). C’est la rédaction de cette première partie qui pour le moment monopolise ma concentration. Et pour être honnête, j’ai écrit… le paragraphe 1 seulement.

L’introduction sera à repenser car en la rédigeant et en me documentant un peu, je me suis rendu compte que la naissance de mon monde de fantasy cybernétique est bien trop proche de celle de Shadowrun. Alors il faut tout reprendre. De toute façon, elle amenait à des incohérences avec les textes que j’ai déjà écrit.

Bref, c’est en route, mais il serait temps d’accélérer le processus de création pure, et cesser de me focaliser sur le futur aspect technique de la réalisation.

Projet LDVELH : jour 3

projetcfLe brainstorming avance bien pour le moment. Il y a déjà trois voire quatre branches narratives qui se mettent en place. Autant de façons de base de finir l’aventure. Une des voies possibles est même une solution peu exploitée à ma connaissance (ben dis donc, tu t’envoies pas des fleurs bonhomme, hein !).
Va falloir coucher ces idées sur le papier pour éviter d’oublier et surtout avoir une base concrète à développer et pas juste des pistes désorganisées.

Promis, la prochaine fois je parlerai un peu des outils que je compte exploiter, sur ordi et sur tablette.

Mon prochain gros truc (Projet LDVELH : Jour 2)

Mon prochain gros truc est l’adaptation française de the next big thing, un meme viral où les auteurs exposent leur prochain projet avant de désigner d’autres auteurs qui font de même ensuite sur leurs blogs respectifs. Fabien Lyraud a décidé de traduire les questions du meme et de l’importer en France (et c’est la présentation qu’il en fait que je recopie dans ce paragraphe). D’autant plus que contrairement au marché anglo saxons qui est saturé et où les éditeurs ont le soutien des agents pour trouver les bons auteurs, en France un auteur qui présente son projet actuel peut titiller les éditeurs. Que vous soyez nouvelliste, romanciers ou anthologiste c’est un assez bon moyen de promo.

C’est Fabien Lyraud himself qui m’a taggué pour le coup (il parle de son prochain gros truc ici), et je vais me plier à l’exercice avec un grand plaisir !

Pour poursuivre la chaîne, je désigne, s’ils le veulent bien : Cécile Duquenne, Syven, Magali Villeneuve, Roanne, Charlotte Charpot, Zordar, Jartagnan, Stéphane Desienne, Loïc Corwin, Jean-Basile Boutak, Jeff Balek et Alexandre Jarry.

  1. Quel est le titre de votre prochain texte ?
    Il n’en a pas encore. Dans mes dossiers, il se nomme Moonless_City_ADVELH_Ep1, ce qui n’avance pas à grand chose…
  2. D’où vous vient l’idée principale ?
    Les LDVELH sont en train de réapparaître en France. Un certain nombre d’auteurs proposent leurs créations originales sur des sites spécialisés comme Littéraction ou dans des revues comme Héros. L’éditeur numérique Walrus a aussi redonné vie à ce genre qui avait un peu disparu du paysage éditorial dans sa prometteuse collection Rendez-vous au 14 (4 titres publiés, un 5e poulpeux à souhait à venir bientôt). Les titres que l’on a connu ado sont aussi réédité à l’heure actuelle. Bref, les LDVELH sont bel et bien de retour.
    J’avais déjà essayé d’en écrire un par le passé, mais j’ai perdu tout le matériel de l’époque, dommage. L’idée me titille depuis pas mal de mois maintenant, et les possibilités offertes par le support numérique me laissent entrevoir des aventures éloignées du classique one-true-path (autrement dit, un seul chemin menant à la fin, et une fin unique).
  3. À quel genre appartient-il ?
    Aux Livres Dont Vous Êtes Le Héros (forcément), placé dans l’univers de Fantasy Cybernétique que j’ai commencé à mettre en place ces dernières années.
    projetcf
  4. Si votre texte était adapté au cinéma quels acteurs verriez-vous dans les rôles principaux ?
    On est loin de cette idée quand même… Surtout que je ne connais pas encore mes rôles principaux (An Anaon ? Zalphée ? Why not après tout). Surtout, si adaptation cinématographique il devait y avoir, ce ne sont pas les acteurs qui seraient la préoccupation principale, mais la façon de transposer le récit sur écran (choix des spectateurs avec un boîtier, comme ce que j’ai pu voir au Futuroscope il y a un paquet d’années maintenant ?).
  5. Quel est le synopsis du texte en une phrase ?
    C’est un synopsis susceptible d’évoluer bien sûr, voire de changer radicalement, mais grosso modo je pars sur un pitch de base dans le genre (attention exclue interplanétaire) :

    Votre sœur est mourante et elle doit être transplantée de toute urgence, seulement, comment allez-vous payer l’opération alors que vous n’avez pas un rond ?

  6. Allez-vous être publié par un éditeur ou en auto-édition ?
    Je proposerai ma version finale à un éditeur (ou plusieurs), mais s’il n’en est pas satisfait, je franchirai peut-être pour la première fois (avec le but de mettre en vente) la frontière vers l’auto-édition.
  7. Combien de temps avez-vous mis pour produire votre premier jet ?
    On se donne rendez-vous dans quelques semaines/mois pour en reparler ? Pour le moment, je n’ai pas encore démarrer la phase d’écriture. Je suis en plein brainstorming.
  8. À quel autre livre pouvez-vous le comparer ?
    Je ne sais pas si les Défis Fantastiques proposaient des aventures mêlant fantasy et éléments cybernétiques. Certains étaient cependant de la pure SF, comme La Planète Rebelle, mon premier LDVELH.
    18_planete _rebelle
    En terme d’univers, ce qui s’en rapprocherait le plus serait celui de Shadowrun, l’un des rares à utiliser ce cocktail. Le fait qu’il soit le cadre d’un jeu de rôle permet de pousser un peu plus le rapprochement. J’espère juste trouver le ton et les intrigues justes pour pouvoir m’éloigner de cet univers (faudrait que je lise les quelques romans qui restent dans ma PAL pour me replonger dedans d’ailleurs).
  9. Qui ou quoi a inspiré l’écriture de votre livre ?
    Les lecteurs de LDVELH, moi le premier, ravis de les voir réapparaître mais qui restent un peu déçus que le concept ne soit pas poussé encore plus loin, notamment au niveau de la multiplicité des trames narratives, sont une première source d’inspiration et de motivation.
    The_Witcher_LogoMes parties de jeux vidéos des dernières années ont également apporté leur contribution. La série The Witcher notamment, qui montre une belle façon d’exploiter les choix du joueur pour modifier les événements, les interactions avec les PNJ… et où ces choix ont un réel impact. C’est de là que vient mon envie d’impliquer davantage le lecteur-joueur, en lui laissant la possibilité de faire des choix déterminants pour la suite, qui modifient les enjeux et les amitiés/inimités pour le reste de l’aventure. Et qui modifieraient également le comportement du personnage.
  10. Que pourriez-vous dire pour piquer l’intérêt de votre lecteur ?
    Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour sauver un être cher ? Quelles barrières seriez-vous prêt à franchir ? Vers qui seriez-vous plus susceptible de vous tourner, quitte à renier vos convictions les plus profondes ? Quels secrets allez-vous exhumer sans la vouloir ? Le choix vous appartient. Rendez-vous au…