Saison 1 – Épisode 5

Vous vous rendez à l’aérobase de Lannara Att, constatant sur votre route que la milice a été déployée dans les rues de Than’Bn’Eekis pour contenir les mouvements de panique des habitants et faire appliquer, parfois avec violence, le couvre-feu qui semble avoir été institué pendant que vous vous informiez sur le phénomène céleste. Vous félicitez intérieurement le Conseil pour voir su agir vite, pour une fois. Bien sûr, cet ordre ne s’applique ni à vous, ni à vos compagnons.

Quand vous parvenez devant le hangar de l’aéronaute, vous la trouvez affairée à préparer son ballon. Fidèle à elle-même, Lannara Att est prête à intervenir à la moindre sollicitation du Conseil. Quant à savoir si elle agira pour vous, vous le saurez bien assez tôt.

— Aéronaute Att, l’interpelez-vous, quand serez-vous parée à décoller ?

— Cela dépend de qui vient l’ordre, rétorque-t-elle sans prendre la peine de vous regarder.

— C’est moi qui le demande, répondez-vous d’un ton plus sec que vous n’en aviez l’intention.

La pilote se retourne, abandonnant pour un temps ses préparatifs.

Selon les critères de votre peuple, Lannara Att est une belle femme. Elle a le museau large et allongé, des oreilles bien dressée sur sa tête, au poil dru donnant l’impression que ses yeux sont enfoncés dans leurs orbites, et une crinière cendrée parfaitement équilibrée. Son torse, sans être particulièrement musclé, dégage une impression de solidité et de puissance. Son pelage est d’une grande finesse, d’un gris anthracite zébré de rayures d’une ocre claire. Ses six pattes et ses quatre bras sont tatoués de motifs complexes, entrelacs colorés évoquant l’immensité céleste et les cordages de ses aéronefs. La pilote sait user de son charme quand cela est nécessaire, et vous ne l’ignorez pas. Aussi restez-vous sur vos gardes.

— Vous, Th’Anty Bans ? Avec l’appui du Conseil j’espère. Sans autorisation de décoller, je risque de perdre ma licence et mon partenariat privilégié avec certains des vénérables qui nous dirigent.

Vous secouez la tête en signe de négation. L’aéronaute se contente d’un haussement d’épaule avant de retourner à ses préparatifs sans vous accorder davantage d’attention.

C’est le moment de jouer carte sur table. Vous lui communiquez les informations que vous avez obtenues lors de votre visite aux astronomes, sans rien lui cacher du risque d’une potentielle invasion.  Lannara Att vous observe avec intensité, tentant visiblement de savoir si vous dites la vérité. Vous sentez la tension qui s’empare de Jakosam alors que la pilote pèse les conséquences de la décision qu’elle doit prendre. Vous échangez un regard avec lui, l’invitant à la patience.

Elle finit par reprendre la parole.

— Il y a trois révolutions environ, à la saison des pousses, vous êtes venu me trouver dans un contexte relativement similaire. Vous aviez eu vent par un de vos éclaireurs que le Madatt Haara préparait une gigantesque machine à vapeur, une sorte de blindé capable de fendre littéralement la forêt et de pulvériser nos murailles. Vous vouliez que je transporte un des ingénieurs de votre caserne pour qu’il sabote la machine.

Vous aviez presque oublié cette histoire de blindé géant. Vos ennemis n’avaient finalement pas été capable de créer un moteur suffisamment puissant pour faire se mouvoir leur création et ils n’avaient pas pu l’utiliser pour attaquer votre cité.

— Ce jour-là, je ne vous ai pas fait confiance. Vous n’aviez déjà pas de document attestant que votre mission avait l’aval du Conseil. Ce que vous présentiez semblait aussi insensé que cette forteresse volante dont vous venez de me parler. En tant que pilote, je ne vous cache pas que l’existence d’une telle machine volante me semble totalement impossible. Pourtant, à l’époque, vous aviez raison et sans l’incapacité des techniciens du Madatt Haara à faire se mouvoir leur invention, nous aurions pu nous retrouver dans une situation dramatique.

Lannara Att marque une pause. Elle vous observe de nouveau, ainsi que Jakosam. Vous pouvez lire la détermination dans le regard du patrouilleur. La pilote doit aussi la déceler aussi bien chez lui, que chez vous, car vous la voyez hocher la tête.

— Cette fois-ci, je prends le risque de vous suivre. Si vous avez raison et qu’une invasion se prépare, il faut bénéficier rapidement d’informations sur le terrain.

Vous retenez un soupir de soulagement.

— Il y a un souci cependant. Mon ballon ne peut pas vous transporter avec vos hommes et votre matériel. Je ne peux emporter que trois passagers, et une partie limitée de votre attirail.

Il va vous falloir faire un choix. Pour ce qui concerne l’équipement, cela ne sera pas problématique de devoir vous restreindre. Par contre, vous ne pouvez être entouré que par deux de vos cinq compagnons. Qui sera à vos côtés pour le vol en ballon ? Vous passez rapidement en revue mentalement leurs forces.

Les patrouilleurs Jakosam et Grir’Anbar possèdent une grande expérience sur le terrain. La forêt n’est pas forcément l’environnement de prédilection du premier, mais il vous connait depuis votre plus jeune âge en tant qu’ami de longue date de votre père, et ses connaissances en milieu urbain ainsi qu’en astronomie pourraient se révéler utiles à l’intérieur de la forteresse volante. Grir’Anbar quant à elle est habituée à évoluer dans la sylve, son pelage se fondant parfaitement dans le paysage forestier. Vous avez déjà eu l’occasion d’accomplir deux missions à ses côtés et connaissez son efficacité au combat et sa discrétion lorsqu’elle est en mouvement.

Contrairement au général Tek Thrawlo, vous ne pensez pas que les trois jeunes guetteurs Yopren, Rhi’Wan et Rheno soient interchangeables. Au point qu’il ne fait pas l’effort de distinguer les trois cousins. Certes, leur parfaite complémentarité rend leur association très profitable, mais chacun possède justement ses propres qualités. Au combat tout d’abord, là où Rhi’Wan favorise les armes à feu et la baïonnette, Rheno et Yopren préfèrent le maniement conjoint de la lance et du sabre, suivant la tradition des guetteurs de l’Âge d’Or. Rheno est plus technique que son cousin Yopren, qui se base  davantage sur sa puissance. Rhi’Wan enfin est celui que vous choisiriez pour une mission à gérer furtivement.

Qui vous accompagnera dans le ballon ? Les trois soldats que vous ne choisirez pas prendront la voie terrestre et tenteront de vous rejoindre sur le site de l’atterrissage aussi rapidement que possible.

Vous avez jusqu’au mercredi 27 juillet pour voter pour les deux compagnons que vous aimeriez avoir à vos côtés pour votre mission de repérage.

Saison 1 – Épisode 4

Vous sentez le jeune astronome se relâcher quelque peu. Il semblait s’attendre à une réaction différente de votre part. Il perçoit que vous êtes intéressé par son explication, aussi la poursuit-il avec davantage de confiance, redressant le museau et vous fixant droit dans les yeux.

— Au début, nous pensions qu’il s’agissait d’une étoile filante comme nous en avons tant observées jusqu’à présent. Et puis, il nous est apparu que ce n’était pas possible. Sa vitesse n’était pas suffisante pour cela, comme si l’objet qui tombait du ciel maîtrisait celle-ci. Les flammes qui l’entouraient étaient alors trop denses pour nous permettre de distinguer ne serait-ce que sa forme. Et puis notre patience a été récompensée. L’objet a brusquement ralenti, tout en changeant de trajectoire. Il est devenu évident que ce n’était pas vraiment une étoile filante.

«  Nous avons pu distinguer peu à peu la silhouette de l’objet. Une silhouette trop régulière pour être naturelle. Les débris célestes qui viennent s’écraser sur notre sol ont souvent des formes aux courbes aléatoires. Celles de l’objet semblent parfaitement maîtrisées. Elles m’ont fait penser à une coque de bateau retournée. Bombée vers le haut et plate en dessous.

« Je me suis alors souvenu de gravures que j’avais pu voir dans des traités sur les fortifications et les essais qui avaient été entrepris par la civilisation Orrek, il y a quatre centaines de révolutions. Leurs architectes militaires avaient imaginé construire une forteresse qui bannirait les lignes droites dans sa muraille extérieure, pensant que les lignes courbes offriraient une meilleure protection face aux projectiles des engins de siège.

Vous réfrénez votre envie de le couper dans son exposé. Qui dit forteresse, dit assaillants. Et tout élément vous permettant d’anticiper les événements à venir pourrait se révéler utile à terme, aussi insignifiant qu’il paraisse sur le moment.

« Les premières tentatives de leurs adversaires leur donnèrent raison. Les blocs de pierre frappaient la muraille avec régularité mais ne provoquaient que de faibles dégâts. L’un des maîtres-sapeurs fut cependant encore plus ingénieux que les architectes. Par construction, la fortification formait un dôme recouvrant l’intégralité de la cité. Les fenêtres et meurtrières percées ne laissaient entrer que peu de lumière. Aussi sembla-t-il logique au maître-sapeur que la cité disposât de substantielles réserves d’huile pour alimenter les besoins permanents en éclairage.

« Avec un petit groupe, il entreprit de creuser un tunnel, non pas pour miner les fondations de la muraille comme ils en avaient l’habitude, cela aurait été inutile avec une construction incurvée comme celle-ci, mais pour tenter de pénétrer dans la cité et incendier ses réserves d’huile.

« Un autre élément le fit réagir. Puisque la cité n’était pas ouverte au ciel, il devait nécessairement y avoir des ouvertures sur le sommet du dôme, de nombreuses ouvertures, pour récupérer l’eau de pluie et remplir des citernes. Il soumit cette observation à son général qui dépêcha une centaine de bipèdes — à l’époque ils étaient d’ailleurs aussi nos alliés et possédaient même encore leurs propres cités — pour escalader la muraille courbe et tenter d’empoisonner les réserves d’eau en exploitant ces orifices.

« Cette stratégie-là fut un échec. Les bipèdes se firent transpercer un à un par les flèches des archers postés sur des parapets invisibles depuis le sol. Les architectes Orrek, on le découvrit à ce moment, étaient passés maîtres dans l’art du trompe-l’œil architectural.

« Quant aux sapeurs, ils accomplirent leur mission avec succès. Une fois infiltrés dans les entrailles de la cité, ils se séparèrent et trouvèrent certaines des cuves d’huile sans qu’aucun d’entre eux ne se fasse repérer. Ils incendièrent celles-ci, créant des réactions en chaîne inattendues. Ils ignoraient que des conduites charriaient le liquide inflammable aux quatre coins des quartiers où étaient situées les cuves. Ils y laissèrent leur vie mais parvinrent involontairement à créer des brèches dans les fortifications, qui n’avaient pas été construites pour résister à des explosions venues de l’intérieur de la cité. La forteresse fut prise en quelques jours, le siège remplacé par une guérilla urbaine où les assaillants avaient l’avantage du nombre.

— Vous pensez que l’objet volant est une forteresse de cette nature ? demandez-vous. Une force d’invasion envoyée par un ennemi trop éloigné pour nous attaquer par la terre ?

— Difficile à dire, vous répond un autre astronome, plus âgé. On peut imaginer que cet objet est guidé par des êtres vivants car on l’a clairement vu ralentir et changer de trajectoire, ce qui ne serait pas possible autrement que par une intervention manuelle.

— Reste la question de la propulsion d’un tel volume, poursuit un troisième astronome, un vieillard à la longue crinière immaculée. Nous savons faire voler et diriger ballons et dirigeables, mais nous serions incapables de faire se mouvoir une masse aussi énorme. Les ingénieurs du Madatt Haara ne sont pas plus avancés que nous selon nos espions. Les royaumes un peu plus lointains ne possèdent a priori pas cette technologie non plus pour ce que nous avons pu apprendre au cours des derniers mois. Je ne peux que vous rejoindre sur le fait que cette création ne provient vraisemblablement pas d’un des territoires que nous surveillons.

— Y a-t-il quelque chose que nous pouvons faire pour stopper cette chose ? demande Jakosam.

C’est le jeune astronome qui vous a accueillis qui répond.

— Rien malheureusement. Cependant, nous aimerions — et je pense que les ingénieurs de Than’Bn’Eekis le souhaiteraient également — que vous nous rapportiez toute information que vous obtiendrez et, encore mieux le matériel lui-même, sur les systèmes de propulsion utilisés par cet engin.

Vous acquiescez et vous préparez à prendre congé des scientifiques pour rejoindre la patrouilleuse Grir’Anbar à la porte Est de la cité lorsqu’une dernière question vous vient à l’esprit :

— Savez-vous combien de temps il nous reste avant que cette forteresse ne touche le sol ?

Avaïane Kenons, doyenne des astronomes, vous regarde et secoue la tête en signe de dénégation. Elle se tourne vers un scientifique affairé à de savants calculs à un des pupitres situés sur le pourtour de la plateforme d’observation. Il lève une main en montrant deux puis trois doigts.

— Nous savons juste qu’elle ne pourra pas le faire avant deux ou trois déclins. Elle arrive trop vite encore pour atterrir de façon sûre. Face à cette technologie inconnue, nous ne pouvons que formuler des conjectures, mais nous pensons qu’elle devra faire un large détour pour parvenir à se poser sans dommage. À condition qu’elle souhaite se poser sur notre territoire, ce qui n’est pas certain.

Vous la remerciez et quittez l’observatoire avec Jakosam.

C’est donc à un ennemi sur lequel vous ne pouvez pas poser de nom pour l’instant qu’il vous faudra faire face quand votre expédition atteindra le lieu de l’atterrissage — car il n’est plus question de parler d’étoile qui va s’écraser — de la forteresse volante. Nul doute que vous aurez besoin de renfort face à ce potentiel envahisseur. Et il vous parait évident que tout sera fait pour que des troupes soient envoyées à votre suite. À vous de jouer le rôle d’éclaireurs et de réunir un maximum de renseignements pour le Stratège Llanggs.

Reste une dernière décision à prendre : comment allez-vous rejoindre le site d’atterrissage de la forteresse ?

Vous avez jusqu’au samedi 2 juillet pour voter pour la suite de l’aventure !

(Edit du 03/07/16) Prolongations : Vous pouvez voter jusqu’au mercredi 6 juillet ! À vos votes !

Vu que le trajet jusqu’à la porte Est vous fait passer à proximité de sa base, vous allez, maintenant que vous disposez de nouvelles informations pouvant aider à la convaincre, solliciter l’aéronaute Lannara Att pour qu’elle vous y mène en ballon. Naturellement, il faudra que son ballon puisse transporter six passagers.

Saison 1 – Épisode 3

Contrairement à l’opinion que certains se font de vous, vous n’êtes pas une tête brûlée. Se mettre en action rapidement est une seconde nature chez vous, mais vous évitez autant que possible de le faire dans la précipitation. Il est clair que ce n’est pas une étoile filante commune qui va s’écraser. Il vous paraît essentiel d’en savoir la maximum la concernant avant de vous rendre sur le site où elle finira sa chute.

Vous laissez Rheno, Yopren et Rhi’Wan poursuivre jusqu’à la caserne pour le ravitaillement. Malgré leur jeune âge, ils sont rodés aux procédures standards en marge de vos équipées. Quant à la patrouilleuse Grir’Anbar, vous l’envoyez à la porte Est de la cité pour qu’elle vous fasse place libre lorsque vous partirez en direction de la forêt.

Jakosam reste à vos côtés. Il fut apprenti de la doyenne des astronomes, la vénérable Avaïane Kenons, avant de changer de souhait de carrière et de rejoindre votre père parmi les aspirants patrouilleurs. La doyenne ne lui en avait pas tenu rigueur et continuait à lui envoyer des invitations pour les Grands Ballets Stellaires qui s’observaient deux ou trois fois par cycles solaires.

Le temps de vous remémorer ces informations sur Jakosam, vous avez déjà atteint la Tour, votre galop ayant à peine été ralenti par la foule qui se constitue peu à peu dans les larges artères de la cité de Than’Bn’Eekis.

Vous pénétrez dans l’observatoire par son entrée principale, les gardes en faction vous ouvrant les portes sans vous faire perdre de temps en protocole superflu. Vous les en remerciez intérieurement, prenant à peine le temps de mémoriser les motifs ornant leurs cornes pour pouvoir les reconnaître par la suite. Les gardes ont cette particularité de demeurer masqués dans les rues de la cité et de décorer leurs cornes pour parvenir à se distinguer les uns des autres.

— Patrouilleur Jakosam, Grand Guetteur Th’Anty Bans. Nous ne nous attendions pas à votre visite. Du moins pas à vous deux réunis, et pas aussi rapidement.

D’un geste de ses bras gauches, le jeune astronome, certainement un apprenti, vous invite à le précéder vers la salle des lunettes. Le grand dôme d’airain est ouvert aussi largement que possible, et les trois lunettes principales sont braquées sur l’étoile.

logo001

— Quelles nouvelles ? lancez-vous au collège de scientifiques, sans vous adresser à l’un d’entre eux en particulier.

— C’est incroyable…

— … inouï…

— …unique en son genre !

Ils parlent tous en temps et vous poussez un grognement menaçant pour les faire taire.

— Une synthèse. Vite ! aboyez-vous avec autorité.

Vous gardez vos babines retroussées en signe d’agacement. Le jeune astronome qui vous a accueillis baisse le regard et le museau en signe de soumission et prend la parole avant que ses aînés n’aient le temps de vous répondre. Il prend une profonde inspiration avant de révéler :

— Tout porte à croire que c’est une forteresse volante.

Comment réagissez-vous ?

Vous attendez en silence la suite de ses explications.

Vous avez jusqu’au samedi 14 mai pour voter pour la suite de l’aventure !

Saison 1 – Épisode 2

On a souvent vanté votre sens de l’initiative. Même si parfois cela vous a valu des remontrances de la part du gouverneur de la cité, par l’intermédiaire du Commandant Tek Thrawlo, votre supérieur direct. Vos méthodes ne respectent pas toujours les règles établies, mais ont bien souvent prouvé leur efficacité. Et vous espérez en faire la démonstration cette fois encore !

Vous imaginez sans peine les palabres dans lesquels les décideurs se sont lancés et nécessairement enlisés. Une inutile perte de temps à vos yeux alors qu’il est évident que cette expédition sera ordonnée d’ici la prochaine nuit. Autant de déclins de perdus, laissant le champ libre aux éclaireurs du Madatt Haara. Qui sait quelles richesses les minerais présents dans l’étoile pourraient apporter à votre cité, tout en conférant aux alchimistes un avantage peut-être décisif dans la guerre avec le royaume frontalier.

Vous pensez spontanément à prendre Miqert dans votre expédition. Le Guetteur vous a toujours impressionné par son efficacité. Cependant vous refusez de le relever de sa garde. Rien ne prouve que le Madatt Haara ne profitera pas de la chute de l’étoile pour attaquer. Et Miqert a votre entière confiance pour demeurer vigilant. Vous passez mentalement en revue  la liste des hommes que vous pourriez mobiliser pour vous suivre.

Rheno, Yopren et Rhi’Wan vous paraissent des choix évidents. Les trois jeunes cousins manquent encore d’expérience, mais compensent par une technique bien supérieure à celle de leurs ainés. Sans parler de la complicité qui s’est développée au fil d’une vie de jeux, puis d’entrainements, en commun.

Vous vous imaginez aussi solliciter Lannara Att, qui serait peut-être la seule pilote qui accepterait de vous conduire dans son ballon à gaz sans attendre l’aval de Conseil. Mais vous hésitez à l’envoyer chercher car elle pourrait néanmoins refuser de voler de nuit. Qui plus est, vous ignorez si l’étoile pourrait représenter un risque pour l’aérostat.

— Grand Guetteur Th’Anty Bans, regardez ! vous lance Miqert en vous tendant sa longue vue.

Vous n’en avez pas besoin pour observer ce que le Guetteur a pu voir. L’astre a dévié de sa trajectoire, tout en donnant l’impression d’avoir ralenti fortement. Vous ne comprenez pas comment cela pourrait être possible. La traînée qui s’étendait dans son sillage s’est elle aussi quelque peu atténuée. Vous saisissez la lunette pour essayer de distinguer l’étoile à travers les flammes. Elle est encore trop loin et le brasier trop intense pour que vous y parveniez correctement, mais vous discernez malgré tout une vague forme bien plus régulière que ce à quoi vous vous seriez attendu.

logo001

Alors que vous rendez sa longue vue à Miqert, vous entendez le claquement de sabots au pied de la tour. Rheno, Yopren et Rhi’Wan viennent d’arriver pour prendre auprès de vous leurs ordres, accompagnés de deux patrouilleurs, que vous ne parvenez pas à reconnaître depuis la plateforme d’observation.

L’astre qui va s’écraser sous peu vous intrigue encore davantage depuis que vous l’avez vu modifier sa trajectoire et vous êtes déjà impatient de pouvoir le contempler de plus près. Vous vous précipitez dans la rue pour rejoindre les trois cousins et les deux patrouilleurs, prêt à partir en quête de l’étoile. Vous êtes soulagé en constatant que les patrouilleurs sont la chevronnée Grir’Anbar et Jakosam, un ami de votre père. Accompagné de vos compagnons d’équipée, vous vous dirigez vers la caserne pour vous ravitailler et vous armer, avant de vous mettre en route vers le lieu supposé de chute de l’astre.

Mais comment allez-vous vous rendre sur le site, qui devrait se trouver au cœur de la forêt ?

Vous avez jusqu’au mardi 3 mai pour voter pour la suite de l’aventure !

Vous prenez le temps de vous rendre finalement à la Tour d’Observation pour avoir l’avis des astronomes sur cet astre étrange capable de changer de trajectoire.

Saison 1 – Épisode 1

Un son détonne dans le silence nocturne. Vous réveillant en sursaut. Cela ne doit pas faire plus de deux déclins que vous vous êtes assoupi. Vous vous précipitez au dehors, l’esprit instantanément alerte. Vous levez le regard et voyez une traînée de flammes qui déchire le ciel. Une étoile qui tombe. Mais jamais vous n’en avez entendu une traversant la voûte céleste avec un bruit aussi assourdissant. Et même en faisant du bruit tout court.

saison1-episode1

Redressant votre torse au-dessus de vos six pattes, vous vous précipitez vers la tour où le Guetteur Miqert est de faction à cette heure de la nuit.

— Grand Guetteur Th’Anty Bans ! vous apostrophe une femme que vous ne parvenez pas à reconnaître dans votre précipitation. Que se passe-t-il ?

Vous ne vous arrêtez pas pour lui répondre. Lui répondre quoi ? Vous ignorez ce qui se passe. Et vous détestez cette sensation.

Le vrombissement de l’étoile tombante est de plus en plus fort à mesure qu’elle s’approche du sol. Il ne fait pas de doute qu’elle s’écrasera à moins de deux journées de marche de votre cité. Le son vous fait penser à une porte titanesque aux gonds mal graissés. Le bruit atteint une telle intensité que vous avez du mal à vous concentrer.

Impossible de focaliser votre attention alors que remonte le souvenir des tortures subies lors de votre dernière campagne pour empêcher que les armées du Madatt Haara ne s’empare des territoires périphériques. Ces nuits où l’on vous a privé de toute chance de sombrer dans le sommeil. Le sifflement suraigu de la vapeur d’eau relâchée à forte pression dans des soupapes. La volonté de résister qui vous quittait à mesure que la fatigue devenait insurmontable. Ces informations capitales que vous déteniez. La vie de vos compatriotes qui était suspendue à votre capacité à tenir bon. Votre libération par un agent infiltré alors que vous étiez proche de céder.

Vous regardez autour de vous. Machinalement, vous avez emprunté la rampe en colimaçon permettant d’accéder aux divers étages de la principale tour de guet – moyen bien plus rapide que d’utiliser le monte-charges, trop long à mettre en action. Vous parvenez à la plate-forme supérieure.  Le Guetteur Miqert vous y attend, prêt à faire son rapport.

Vous l’écoutez d’une oreille distraite, davantage préoccupé par la trajectoire de l’étoile. En prolongeant mentalement celle-ci, vous vous rendez compte qu’elle frappera le sol dans la forêt. Vous imaginez l’incendie qui pourrait en résulter, et le danger potentiel qui pourrait rapidement menacer votre cité. Vous prenez également conscience de la taille gigantesque de l’objet céleste. Il vous paraît aussi vaste qu’un petit village.

— …ésente un danger. Que pensez-vous faire Grand Guetteur Th’Anty Bans ? vous demande Miqert.

En effet, qu’allez-vous faire à présent ?

Vous avez jusqu’au vendredi 22 avril pour voter pour la suite de l’aventure !

Vous pensez qu’il est urgent d’agir et vous prenez l’initiative de monter un groupe d’expédition pour rejoindre au plus vite le site où l’étoile s’écrasera.