All Sinners – Jour 3 – Scène 2

Peu avant minuit

J’ai passé tout l’après-midi et la soirée à taper mon rapport. Le fichier est dans ma poche, sur une micro-SD. Je l’ai planquée dans un faux pli. Comme ça je suis sûr de ne pas la paumer. J’ai effacé toute trace de l’ordi. J’ai aussi programmé la mise en ligne de tout ce que j’ai écrit. Y aura pas de retour arrière. Quand ça va péter, ça le fera fort et j’aurai intérêt à avoir bien assuré mes arrières.

Je balise sévère. J’ai choisi la vérité. Il n’est plus temps de regarder derrière. Sinon j’effacerais ce que j’ai programmé. Et je me mentirais.

Je me prépare à partir dans les canalisations abandonnées. Je fais le bilan du matos que mon sauveur m’a offert. Smartphone tout terrain, 4 batteries de rechange, combinaison de plongée, tuba, masque et, plus beau que tout, un Desert Eagle flambant neuf pour remplacer les miens, noyés. Chargeurs à gogo. Je suis prêt pour un John Woo. Un sac étanche pour ranger le tout, une lampe torche de plongée et des piles de rechange. Une solide corde d’escalade, une poignée de mousquetons. 2 kilos de Semtex pour le final. Ce type est un vrai malade d’en posséder chez lui. Mais grâce à lui, je suis paré.

Le gus me file un plan dégueux sur lequel il a griffonné des indications pour me guider. Je le remercie. Il me serre dans ses bras en me souhaitant bon courage. Il m’aurait dit « Bon vent », je lui en collais une.

Je déglutis alors qu’il ouvre la trappe vers les vieux égoûts.

« T’es sûr que ça craint rien ? » je lui demande.

Une tape sur l’épaule, un clin d’oeil et un sourire de faux-cul.

« A 70% » qu’il me répond.

Je le sens mal. À défaut d’une meilleure solution pour rejoindre la tour du Boss avant demain en fin d’après-midi, je me lance.

Ca a beau être désaffecté, ça refoule gravement dans cet ancien égout. J’allume la torche. Direction Nord-Ouest. Le bon point, c’est qu’il n’y a pas d’eau. Pas même 1 cm. Le mauvais point, c’est que je me trouve vite bloqué. Ils ont muré solidement le passage. Sûr que je crains rien où je suis. Derrière, ça gronde comme pas possible.

J’imagine à peine la situation à la surface. Et ce sera encore comme ça pour 24 bonnes heures. Le temps dont je dispose pour aller à DollTown, monter dans la Tour, régler les derniers détails. Quand la tempête s’essouflera il sera trop tard pour que j’agisse. J’aurai l’Organisation et les flics au cul,et sûrement les médias en bonus.

Je fais demi-tour. Je braque la torche sur le plan. Comme un con je l’avais pris à l’envers. J’aurais dû prendre une boussole en plus du reste. Au moins ça m’aurait été utile. Vu que le gus a refermé la trappe, je risque pas de pouvoir lui en demander une. Au moins, je me suis rendu compte de mon erreur. Je repars dans l’autre sens.

Pourvu que je finisse par aboutir là où je le souhaite.

Contribution pour la TwitterFiction All Sinners, nouveau projet transmedia de Jeff Balek (qu’il qualifie de M.O.R.W.S. pour Multiwriter Online Role-Writing Story, concept qui me plait bien à vrai dire). À suivre du 28 novembre au 2 décembre sur Twitter grâce au hashtag #AllSinners. Mon personnage : Kieran O’Gara, porte-flingue.

Suivez aussi l’intrigue de Jeff Balek (Twitter – Blog), de Michael Roch (Twitter – Blog) et de Jartagnan (TwitterBlog).

Publicités

All Sinners – Jour 3 – Scène 1

17h00

Je suis encore trempé, goutte au nez et bide cisaillé. J’arrive pas à me réchauffer. Mais je suis à l’abri.

Y a un taré qui m’a récupéré pendant que je dérivais accroché à une planche en bois. Louée soit sa paranoïa. Le gars, il a construit un bunker sous sa villa de BeachBay, avec tout le confort et groupe électrogène. Il a même un accès d’anciennes canalisations désaffectées. L’eau ne s’y engouffre pas. Je reprends des forces et dès que je le sentirai, je vais tenter le coup. D’après lui, y a moyen de rejoindre DollTown en sécurité.

Son grog fait du bien, les fringues chaudes et sèches que je viens de passer aussi. Le gars me propose du matos. Si je m’en sors, je lui ferai ériger une statue. Faudra au moins ça.

Il me laisse son ordi, je vais en profiter pour coucher par écrit les circonstances de la mort du Boss. Faudra des éclaircissements pour la succession. Et aussi un peu pour sauver ma peau de suspect numéro 1 dans l’histoire. En espérant que l’on me croira…

Mon vieux Kieran, tu t’es vraiment foutu dans la merde là. Heureusement que t’as profité de la vie jusque là.

Contribution pour la TwitterFiction All Sinners, nouveau projet transmedia de Jeff Balek (qu’il qualifie de M.O.R.W.S. pour Multiwriter Online Role-Writing Story, concept qui me plait bien à vrai dire). À suivre du 28 novembre au 2 décembre sur Twitter grâce au hashtag #AllSinners. Mon personnage : Kieran O’Gara, porte-flingue.

Suivez aussi l’intrigue de Jeff Balek (Twitter – Blog), de Michael Roch (Twitter – Blog) et de Jartagnan (TwitterBlog).

All Sinners – Jour 2 – Scène 2

18h15

La mémoire qui revient en brefs éclats (éclairs ?). J’ai dégusté en moins de 24h. Mais moins que d’autres.

Le premier souvenir qui me revienne, c’est le début des rafales. Quelle puissance en développement soudain. Y avait ce type en kite-surf. Il s’éclatait comme pas permis. Certain. Et puis, le vent s’est gorgé d’énergie. La tempête a frappé une 1ère fois. Avec le Boss on a vu la toile échapper au contrôle du gus. C’était effrayant.

La nuit tombait mais on ne pouvait pas rater la toile bariolée de couleurs fluo. Jusqu’à ce que le gars se brise tout contre une tour de DollTown. Flippant. Le Boss a commencé à me tirer par la manche. La peur dans ses yeux.

« On se casse » qu’il m’a dit. Et là, avant que je réagisse, il a sorti son smartphone et appelé l’hélico. Je l’ai regardé avec un air d’incompréhension. L’hélico. Il s’était enfilé un sacré rail avant de partir, non ?

Bref. Les rois du ventilo ont essayé de rappliquer. Forcément, ça a vite bloqué pour eux. Ils l’ont dit. Le Boss les a insultés, menacés. Ils ont rien voulu savoir. L’ont envoyé se faire foutre. Pas tarés les gars. Ils préfèrent prendre le risque qu’on m’envoie les liquider. Ce sera plus propre qu’un crash en hélico.

En plus, le client que le patron devait rencontrer qui annule d’un pauvre SMS. Le Boss était au-delà du furax. Et j’en ai pris pour mon grade, vu que j’étais le seul auprès de lui. Je m’en suis rendu compte à ce moment-là.

Y avait plus un curieux dans les parages. Et la nuit était tombée. « Merde » que j’ai pensé. « Comment on rentre ? ».

Hé ! C’est quoi ce bruit ? Bordel, c’est la fenêtre là-bas qui vient d’exploser. Y a la flotte qui s’engouffre. Suite du récit de ma nuit plus tard. Là faut que je pense à sauver mon cul. Et je sais même pas où je suis…

Contribution pour la TwitterFiction All Sinners, nouveau projet transmedia de Jeff Balek (qu’il qualifie de M.O.R.W.S. pour Multiwriter Online Role-Writing Story, concept qui me plait bien à vrai dire). À suivre du 28 novembre au 2 décembre sur Twitter grâce au hashtag #AllSinners. Mon personnage : Kieran O’Gara, porte-flingue.

Suivez aussi l’intrigue de Jeff Balek (Twitter – Blog), de Michael Roch (Twitter – Blog) et de Jartagnan (TwitterBlog).

All Sinners – Jour 2 – Scène 1

14h00

Encore sonné. Va falloir retrouver mes esprits pour mettre de l’ordre dans ce qui s’est passé depuis hier soir. Ça sent pas bon tout ça. C’est tout ce dont j’ai conscience pour le moment. Et… et… et…

Putain de putain de putain de foutoir… C’est le cadavre du Boss le truc en charpie à côté de moi ?

Je sais pas du tout où on est, ni comment on est arrivé là. Et c’est pas que le patron qui sent le macchabée. Bordel, ça recommence à tourner. J’ai la nausée. Je crois que j’ai pris un salle coup sur la tronche.

J’essaie de me lever pour aller voir à la fenêtre crasseuse sur ma droite. Ça souffle avec un bruit de tonnerre. Ça tangue. Mes jambes ont du mal à me porter. Et cette douleur qui tape, tape, tape sous ma caboche.

Je crois que je vais encore tomber dans les po…

 

Contribution pour la TwitterFiction All Sinners, nouveau projet transmedia de Jeff Balek (qu’il qualifie de M.O.R.W.S. pour Multiwriter Online Role-Writing Story, concept qui me plait bien à vrai dire). À suivre du 28 novembre au 2 décembre sur Twitter grâce au hashtag #AllSinners. Mon personnage : Kieran O’Gara, porte-flingue.

Suivez aussi l’intrigue de Jeff Balek (Twitter – Blog), de Michael Roch (Twitter – Blog) et de Jartagnan (TwitterBlog).

All Sinners – Jour 1 – Scène 3

22h30

Réseau agonisant. Du coup je peux pas m’expliquer mais je vais passer la nuit sur BeachBay. Va falloir survivre.

 

Contribution pour la TwitterFiction All Sinners, nouveau projet transmedia de Jeff Balek (qu’il qualifie de M.O.R.W.S. pour Multiwriter Online Role-Writing Story, concept qui me plait bien à vrai dire). À suivre du 28 novembre au 2 décembre sur Twitter grâce au hashtag #AllSinners. Mon personnage : Kieran O’Gara, porte-flingue.

Suivez aussi l’intrigue de Jeff Balek (Twitter – Blog), de Michael Roch (Twitter – Blog) et de Jartagnan (TwitterBlog).

All Sinners – Jour 1 – Scène 2

17h30

C’est bien pire que ce que j’imaginais. Je reviens de Yumington. C’est le foutoir là-bas. Je ne sais même pas comment j’ai fait pour le retour. Je crois que j’étais dans un état second. Les flics au cul aussi. En fait c’est moi qui ai merdé dans l’histoire. Le Boss risque de ne pas apprécier.

Je reprends depuis mon départ de la villa du patron, au sommet d’un building de Dolltown.

Sortir de Dolltown, même si ce n’est pas évident, ça reste gérable à pied. Faut juste pas se faire refouler par les flics. Mais une fois passé le mur de véhicules quasiment à l’arrêt sur la 51e, on se croirait à la veille de l’apocalypse. Vitrines brisées, poubelles incendiées, marchandises diverses éparpillées sur les chaussées et trottoirs. Les pilleurs ont laissé libre cours à leurs pulsions, les casseurs se sont régalés. Et après, tout le monde a déserté les lieux. Seulement quelques gus qui traînent encore, une poignée de clodos qui récupèrent les restes de bouffe déversés des poubelles qu ont roulé au sol.

Et puis, il y a eu cette bande d’encagoulés, qui attendaient un passant, planqués dans les ombres d’une ruelle. Pas eu le temps de les voir avant qu’ils me menacent avec leurs crans d’arrêt, leurs poings américains, et un 9 mm que le plus petit de la bande pointait sur moi. Il tremblait ce con. Ou plutôt cette conne, comme je m’en aperçus vite. Elle avait raison.

Une proie facile, c’est ce qu’ils avaient dû penser de moi. Sauf que les proies faciles ne sortent pas avec un duo de Desert Eagle bien calés contre leurs côtes. Mes agresseurs le comprennent vite mais un peu trop tard. La petite hurle déjà de douleur, la main arrachée par ma première balle. Ça lui apprendra à me tenir en joue. Et accessoirement à ne pas savoir tirer plus vite que mon ombre.

Moi qui espérais une virée relativement pépère. Quatre cadavres de plus sur les bras. Mais t’as fait bien pire que ça dans ta carrière mon vieux O’Gara… N’empêche que le Boss me passe un sacré savon pour le moment.

Contribution pour la TwitterFiction All Sinners, nouveau projet transmedia de Jeff Balek (qu’il qualifie de M.O.R.W.S. pour Multiwriter Online Role-Writing Story, concept qui me plait bien à vrai dire). À suivre du 28 novembre au 2 décembre sur Twitter grâce au hashtag #AllSinners. Mon personnage : Kieran O’Gara, porte-flingue.

Suivez aussi l’intrigue de Jeff Balek (Twitter – Blog), de Michael Roch (Twitter – Blog) et de Jartagnan (TwitterBlog).

All Sinners – Jour 1 – Scène 1

11h30

Le Boss tient absolument à faire son footing du mercredi soir à BeachBay. Vu les prévisions, je le sens pas. Paraitrait qu’il aurait un gros client à rencontrer là-bas. L’aurait pu mieux choisir le jour et l’endroit. En même temps, vu que l’évacuation de toute la côté a été lancé, ils seront tranquilles pour la causette.

Il me reste quelques heures pour convaincre le Boss de changer d’avis. Je fais le forcing. Il me dit d’aller me faire foutre. Je suis payé pour le suivre partout. Il a raison. Je ferme ma gueule. Ce soir, on ira faire les marioles en ciré jaune et bottes en caoutchouc pour courir sous les trombes. Bonheur absolu.

En attendant, il me donne quartier libre. Sympa, c’est pas souvent. Y a anguille sous roche. Au moins ça permettra de voir de mes propres yeux le bordel en ville. Et de me préparer pour ce soir.

Contribution pour la TwitterFiction All Sinners, nouveau projet transmedia de Jeff Balek (qu’il qualifie de M.O.R.W.S. pour Multiwriter Online Role-Writing Story, concept qui me plait bien à vrai dire). À suivre du 28 novembre au 2 décembre sur Twitter grâce au hashtag #AllSinners. Mon personnage : Kieran O’Gara, porte-flingue.

Suivez aussi l’intrigue de Jeff Balek (Twitter – Blog), de Michael Roch (Twitter – Blog) et de Jartagnan (TwitterBlog).