La Dernière Terre, tome 1 : L’enfant meredhian ~ Magali Villeneuve

Le vendredi, sur les réseaux sociaux, c’est le jour de VendrediLecture, excellente initiative vous proposant de gagner des livres en partageant vos lectures. Alors quel meilleur jour dans la semaine pour vous parler de mes dernières lectures (pas toujours les plus récentes) ?

Pour cette troisième édition, revenons à nos premières amours : la Fantasy, avec ce premier roman de Magali Villeneuve (oui oui, la même Mag que celle qui a réalisé la couverture de Par-delà l’océan), début d’une saga en six tomes publiée par Les Éditions de L’Homme Sans Nom : La Dernière Terre.

La Dernière Terre, tome 1 : L’enfant merehdian ~ Magali Villeneuve

LaDerniereTerre_Tome1_EnfantMerehdianUn monumental ruban de pierre se dresse en sentinelle au bord des brumes éternelles.

Les hommes leur ont donné un nom : la Dernière Terre.

Dans la cité-capitale des Cinq Territoires, Cahir, jeune homme frêle, maladif, aux mœurs et aux allures bien éloignées des codes stricts qui font loi autour de lui, subsiste envers et contre la réprobation générale. Il est issu des Giddires, un peuple rejeté, au ban de la paix politique qui unit les autres contrées. Malgré cela, entre intelligence et ingénuité, il parvient à se rapprocher de certains locaux, dont Ghent, fils du Haut-Capitaine à la tête des forces militaires des Basses-Terres.

Au fil de ces jours paisibles, s’il advenait un événement capable de bouleverser tous les dogmes établis, quel poids l’existence de Cahir aurait-elle dans la balance des certitudes ?

Ce premier roman est le fruit d’une longue gestation à deux têtes, celle de Magali Villeneuve, qui prend la plume, et d’Alexandre Dainche, son complice de toujours. L’idée leur vient en 2002 et en 2007, alors que le premier tome est presque bouclé, ils lancent le blog du projet LDT, qui tiendra en haleine durant de longs mois leurs fans de toujours (dont je fais partie, ne nous le cachons pas). C’est d’ailleurs sur ce blog que vous pourrez retrouver toute la gestation de ce projet, de sa révélation (au Jour 1 du blog) à son édition à l’automne 2012.

Vous me direz, qu’en as-tu pensé après toute cette attente ?

Eh bien, pas la peine de faire durer le suspense, j’ai beaucoup aimé. C’est un premier tome d’exposition, qui permet de faire connaissance avec les divers protagonistes, la plupart en interaction, mais pas tous. Le ton est relativement posé et nous met face à un récit de fantasy loin des déluges pyrotechniques et de l’action sans répit.

Ici, l’humain et le lien relationnel (amical, familial) sont au centre des attentions. Nous sommes loin du classique roman où plane une menace d’invasion ou de retour d’un grand méchant que l’on pensait emprisonné à jamais. L’auteur se focalise sur l’échange et le ressenti des personnages, reléguant l’action à de brefs moments (parfois lourds de conséquences néanmoins). Le récit prend son temps, le rythme se retrouve parfois volontairement cassé quand il commence à s’emballer, et n’hésite pas à se faire introspectif quand les faits le nécessitent. Les protagonistes sont bien approfondis, même les Agrevins malgré leur personnalité relativement monolithique. Le style très enlevé de Magali nous y plonge sans difficulté. Je connaissais la précision de son trait, c’est désormais celle de sa plume qui se révèle.

Point de magie ou d’oreilles pointues non plus. L’univers est pour le moment très réaliste. Le Rempart fait inévitablement penser au Mur du Trône de Fer, même si ici les habitants se plaisent à penser qu’il n’y a rien que la brume au-delà. Mais on ne nous la fait pas, hein ! On se doute bien que s’il existe et s’il y a des Arpenteurs qui parcourent son chemin de ronde jour et nuit, c’est qu’il y a une menace encore inconnue de l’autre côté. C’est un des points qui m’a intrigué que d’apprendre par la suite ce qui se cache dans ces brumes… Les descriptions sont finement ciselées, d’une grande précision, mais sans lourdeur. Très agréable à lire.

Il en résulte un bon premier tome, où l’on rencontre des personnages attachants que l’on a hâte de retrouver par la suite (ça tombe bien, le second tome, Des Certitudes, est prévu pour début avril). De nouveaux enjeux devraient se révéler, certains ayant déjà été effleurés au cours de ce premier volume.

À noter que le premier tirage de L’enfant merehdian est accompagné d’un livret de 16 pages d’illustrations inédites, Visions de la Dernière Terre, on l’on retrouve plusieurs artistes de renommée internationale comme Cent Alantar, David Gilson ou Marc Simonetti par exemple, ainsi que des réalisations de Magali et Alexandre. Alors si le roman vous intéresse, ne tardez pas trop à l’acquérir ! Des Certitudes connaitra ce même privilège et même plus puisqu’il sera préfacé par John Howe, himself, rien que ça !

Et en ce vendredi plein de Follow Friday sur Twitter, je vous invite à suivre Magali Villeneuve / @Cathaoir1, Alexandre Dainche / @alexandreD23, le compte officiel de la saga @LaDerniereTerre et l’éditeur, l’Homme Sans Nom, avec un catalogue à découvrir sans tarder / @editionshsn.

Et vous, que lisez-vous en ce vendredi ? Partagez donc votre lecture sur les réseaux sociaux dans le cadre de VendrediLecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s