Au Comptoir du Coupe-Jarrets (5)

Edit : Ce texte a été initialement mis en ligne le 1er juillet 2009.

Le sage Kylock observait le ciel par la fenêtre de l’auberge depuis une bonne heure. Ses traits étaient tendus. Dans la salle commune, chacun guettait ses réactions avec appréhension. Mais le vieil homme ne bougeait pas. Si ce n’est sa mâchoire qui se crispait un peu plus à chaque instant. Elle semblait prête à craquer.

Un jeune commis, embauché depuis peu au Coupe-Jarrets, après que son prédécesseur ait été dévoré par un ogre de passage, osa interrompre la concentration du vénérable Kylock.

– Kylock, vénérable Kylock, ne voyez-vous rien venir ?

– Je ne vois que le ciel qui rougeoie et l’herbe qui flamboie.

Le silence fit écho à ses paroles.

– Et qu’est-ce que cela signifie, ô puits de sagesse ?

Kylock se retourna lentement.

– Il va apocalypser… Les dragons volent bas…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s