All Sinners – Jour 3 – Scène 2

Peu avant minuit

J’ai passé tout l’après-midi et la soirée à taper mon rapport. Le fichier est dans ma poche, sur une micro-SD. Je l’ai planquée dans un faux pli. Comme ça je suis sûr de ne pas la paumer. J’ai effacé toute trace de l’ordi. J’ai aussi programmé la mise en ligne de tout ce que j’ai écrit. Y aura pas de retour arrière. Quand ça va péter, ça le fera fort et j’aurai intérêt à avoir bien assuré mes arrières.

Je balise sévère. J’ai choisi la vérité. Il n’est plus temps de regarder derrière. Sinon j’effacerais ce que j’ai programmé. Et je me mentirais.

Je me prépare à partir dans les canalisations abandonnées. Je fais le bilan du matos que mon sauveur m’a offert. Smartphone tout terrain, 4 batteries de rechange, combinaison de plongée, tuba, masque et, plus beau que tout, un Desert Eagle flambant neuf pour remplacer les miens, noyés. Chargeurs à gogo. Je suis prêt pour un John Woo. Un sac étanche pour ranger le tout, une lampe torche de plongée et des piles de rechange. Une solide corde d’escalade, une poignée de mousquetons. 2 kilos de Semtex pour le final. Ce type est un vrai malade d’en posséder chez lui. Mais grâce à lui, je suis paré.

Le gus me file un plan dégueux sur lequel il a griffonné des indications pour me guider. Je le remercie. Il me serre dans ses bras en me souhaitant bon courage. Il m’aurait dit « Bon vent », je lui en collais une.

Je déglutis alors qu’il ouvre la trappe vers les vieux égoûts.

« T’es sûr que ça craint rien ? » je lui demande.

Une tape sur l’épaule, un clin d’oeil et un sourire de faux-cul.

« A 70% » qu’il me répond.

Je le sens mal. À défaut d’une meilleure solution pour rejoindre la tour du Boss avant demain en fin d’après-midi, je me lance.

Ca a beau être désaffecté, ça refoule gravement dans cet ancien égout. J’allume la torche. Direction Nord-Ouest. Le bon point, c’est qu’il n’y a pas d’eau. Pas même 1 cm. Le mauvais point, c’est que je me trouve vite bloqué. Ils ont muré solidement le passage. Sûr que je crains rien où je suis. Derrière, ça gronde comme pas possible.

J’imagine à peine la situation à la surface. Et ce sera encore comme ça pour 24 bonnes heures. Le temps dont je dispose pour aller à DollTown, monter dans la Tour, régler les derniers détails. Quand la tempête s’essouflera il sera trop tard pour que j’agisse. J’aurai l’Organisation et les flics au cul,et sûrement les médias en bonus.

Je fais demi-tour. Je braque la torche sur le plan. Comme un con je l’avais pris à l’envers. J’aurais dû prendre une boussole en plus du reste. Au moins ça m’aurait été utile. Vu que le gus a refermé la trappe, je risque pas de pouvoir lui en demander une. Au moins, je me suis rendu compte de mon erreur. Je repars dans l’autre sens.

Pourvu que je finisse par aboutir là où je le souhaite.

Contribution pour la TwitterFiction All Sinners, nouveau projet transmedia de Jeff Balek (qu’il qualifie de M.O.R.W.S. pour Multiwriter Online Role-Writing Story, concept qui me plait bien à vrai dire). À suivre du 28 novembre au 2 décembre sur Twitter grâce au hashtag #AllSinners. Mon personnage : Kieran O’Gara, porte-flingue.

Suivez aussi l’intrigue de Jeff Balek (Twitter – Blog), de Michael Roch (Twitter – Blog) et de Jartagnan (TwitterBlog).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s