La Compagnie des Bras Cassés (Episode 12)

Edit : Cet article a été initialement publié le 9 juin 2006.

La Compagnie des Bras Cassés

Épisode 12 : Où une prophétie débile se révèle bien utile

Vers l’Épisode 1…

Face à une telle situation, la Compagnie des Bras Cassés possédait une tactique habituellement efficace. La fuite. Mais là, toutes les issues étaient bouchées. Absolument aucune possibilité de s’esquiver en douce. La Chose sans Nom s’étendait de plus en plus. Le démon à tête de bigorneau les fixait, attendant une réponse. Sa sœur semblait prête à les étriper à la moindre occasion.

Habalorm, Qwar, Nœil et Resei transpiraient à grosses gouttes. Ils se savaient condamnés. Hoops, quant à lui, était émerveillé par le déploiement du fluide ténébreux et scintillant. Il souriait béatement comme un enfant devant une montagne de friandises.

— Jolies étoiles ! marmonna-t-il.

Ses compagnons et les deux démons levèrent les yeux pour contempler la voûte liquide sur laquelle brillaient des dizaines de points lumineux. Les paupières du dormeur éternel s’écarquillèrent. Les cinq hommes s’écartèrent hors de sa portée. Keuteylhay contenait difficilement sa surprise et son excitation.

— Par l’arthrite damnée de notre Père, le vénérable Hach Pehel ! Regarde sœurette ! Les astres sont propices ! Le moment de m’éveiller est enfin venu !

Il étendit ses membres en baillant bruyamment. Un sourire de crustacé marqua son visage. Puis il inspira, et il aspira si fort que la Chose sans Nom fut happée sans pouvoir résister. Keuteylhay puisa la substance d’obsidienne liquide à son puits d’éternité et elle en fut intégralement extraite, pour finir au fond de l’estomac du démon. Ce dernier poussa un rôt tonitruant et se frotta l’abdomen.

Soudain, il frappa le sommet de la cavité. Un premier pan de roche s’en détacha et se fracassa sur le sol. Les pierres tombaient et le plafond de la caverne se fissurait. Keuteylhay continua à se frayer un passage à coups de poings. Et plus la cheminée s’ouvrait, plus le démon grandissait.

Les lieux devenaient des plus dangereux. De gigantesques blocs de roches se détachaient et menaçaient d’écraser nos héros, ainsi que Gnagnatotep. Celle-ci voulut prendre la poudre d’escampette. Les cinq hommes s’élancèrent à sa poursuite, guidés par les traînées phosphorescentes qu’elle laissait sur le sol.

Dans leur dos, les souterrains s’effondraient, heureusement moins vite qu’ils ne progressaient à la suite de la créature. Après un temps incroyablement long, un filet de lumière se révéla au loin. Un craquement retentit, suivit du son d’un objet qui chutait, puis d’un écœurant bruit de limace écrasée. Ils ne s’arrêtèrent pas, se ruant vers la faible clarté. Quand une obscurité moins impénétrable les assaillit, il leur fallut quelques instants avant de réaliser qu’ils étaient sortis des cavernes du grand chêne. Ils s’arrêtèrent alors de courir, reprirent leur souffle et se tournèrent vers le titan végétal. L’entrée des souterrains les contemplait, source ténébreuse.

Tout d’abord, il ne se passa rien. Puis un grondement effrayant monta de la terre. Une plaie béante déchira le sol, l’humus fut dévoré, avalé dans les entrailles terrestre. Nos héros se précipitèrent dans la forêt sans se retourner, alors que les plaintes des arbres déracinés résonnaient dans leur dos. Un rugissement épouvantable retentit alors qu’une gigantesque masse de chairs flasques et limoneuses s’extrayait de terre. Une clairière sembla se former instantanément dans la sylve.

Keuteylhay poussa un cri de joie au moment où le soleil toucha sa peau caoutchouteuse. Son hurlement victorieux se mua en plainte douloureuse, sans raison apparente. Les cinq hommes en fuite se figèrent. Ils osèrent se retourner, juste à temps pour voir la silhouette du démon marin qui rétrécissait avec rapidité. Tout tremblement cessa, la terre s’apaisa enfin.

Prenant son courage à deux mains, ainsi que sa hache, Habalorm se dirigea d’un pas prudent, vraiment peu assuré, vers le lieu où un titan venait de se minimaliser. Après un instant d’hésitation, très vite oubliée quand ils prirent conscience que leur force de frappe la plus imposante venait de partir, nos héros se lancèrent à sa suite.

Ils traversèrent la partie ravagée de la forêt, enjambant les troncs violemment arrachés, se frayant à coups de hache un passage au travers de la végétation agonisante, franchissant d’un bond les failles qui s’étaient creusées. Ils arrivèrent finalement sur le lieu approximatif de la disparition du démon colossal. Et ils ne virent rien d’autre qu’un gigantesque cratère béant.

Qwar fut le premier à remarquer ce qu’il était advenu de Keuteylhay. Il éclata de rire. Ses compagnons le dévisagèrent, sans comprendre la raison de son hilarité. Tout en s’esclaffant bruyamment, le guerrier pointa de son unique main le sol, juste au bord de la cavité. Sur l’instant, ils ne distinguèrent rien. Puis ils virent ce que le manchot cherchait à leur montrer. Tous furent envahis d’un rire incoercible, qui les secoua durant un long moment. Quand il réussit à utiliser ses cordes vocales pour un autre usage que des gloussements nerveux, Nœil lança :

— J’aurais dû me rappeler la fin de cette prophétie sur le Démon Endormi !

Qwar leva un sourcil interrogateur.

— Bah ouais ! Écoutez !

N’est toujours pas mort le bigorneau démoniaque
Qui dans sa caverne sombre à tout jamais dort
Et quand vient le soleil, touchant l’hypersomniaque,
C’est format crevette qu’il connaîtra la mort.

Pour illustrer ses paroles, le borgne écrasa de sa botte la petite créature verte, à peine plus grande qu’un orteil, qui se trouvait au bord du cratère. La rencontre de sa semelle et du démon minuscule s’accompagna d’un bruit de coquille broyée. Avec un ricanement pervers, nos valeureux héros s’éloignèrent du lieu où le terrible Keuteylhay venait de tomber. Une seule chose importait désormais à leurs yeux. Ils possédaient le fabuleux tapis volant !

Publicités

2 réflexions sur “La Compagnie des Bras Cassés (Episode 12)

  1. Pingback: Semaine 33- La revue de Web « Agaboublog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s