La Compagnie des Bras Cassés (Episode 6)

Edit : Cet article a été initialement publié le 10 décembre 2005.

La Compagnie des Bras Cassés

Épisode 6 : Où l’on marche beaucoup trop pour certains

Vers l’Épisode 1…

— Comment ça détruire Mon œil ! s’exclama le barde, vindicatif. T’as reçu un tronc d’arbre sur la caboche quand t’étais petit le bûcheron ! Il faudra d’abord me passer sur le…

Il ne finit pas sa phrase et s’effondra au sol, assommé par la rencontre imprévue de sa tempe gauche avec le poing droit de Qwar. Habalorm transporta Nœil sur son épaule massive, comme un vulgaire sac de légumes (état il est vrai bien proche de celui de Hoops…). Ils prirent alors tous ensemble la route de la cabane du bûcheron. Pas immédiatement cependant, car il avait d’abord fallu imposer le silence, d’un froncement de sourcils menaçant, aux deux contestataires clamant trop haut et trop fort leur besoin de dormir à cette heure avancée de la nuit. Sans parler de stopper les gesticulations frénétiques de Resei. Après s’être acquitté de ces corvées nécessaires, Habalorm put enfin les conduire jusque chez lui, sous les grognements désobligeants de Qwar.

On prit donc la direction du Sud, pour se rendre à la forêt de Cillos. Le route était longue et épuisante pour tous, sauf Habalorm, infatigable marcheur, et Nœil qui était toujours dans les doux bras de Lununa, maîtresse éternelle du territoire des Rêves. La boue qui recouvrait le sol rendait leur périple risqué par moment, notamment lors des premières heures de marche, quand l’absence de lumière les empêchait de voir où ils mettaient les pieds. Et toutes les cinq minutes, on entendait Qwar qui beuglait :

— J’ai encore marché dedans, et du pied droit en plus !

Mais ce n’était heureusement qu’une flaque fangeuse. Par contre, pour ce qui était de la discrétion… Sans parler du rythme auquel avançaient nos trois compères, et qui obligeait Habalorm à s’arrêter tous les cinq cents pas pour les attendre. Ce qui avait pour principale conséquence de ralentir de façon considérable l’avancée du petit groupe, avec la conclusion logique qui en découlait, au grand désespoir du bûcheron, la nécessité de stopper pour se reposer quelque peu. Il se trouvait, par hasard, que le moment où il devenait impossible d’aller plus loin pour nos trois éclopés héroïques survenait à proximité de la seule auberge qui ponctuait leur route.

— C’est étrange, ce bouge n’était pas là lors de mon précédent trajet, s’étonna Habalorm.

— Fallait faire attention, tête de bûche ! râla Nœil qui venait d’émerger de son doux songe.

— Surtout qu’avec un nom pareil, « Au Bon Piège », ça doit être un fameux relais de trappeurs, ajouta Hoops.

— Jamais entendu parlé, marmonna le bûcheron puis, élevant la voix : En plus, regardez son toit, percé de trous. Une vraie passoire ! Ce n’est plus une auberge, c’est un bocal à tritons nains !

— Et voilà, monsieur « je vais vous faire marcher une nuit entière sans dormir avant » fait son délicat maintenant ! s’esclaffa Qwar. On va y aller dans cette auberge, je suis sûr qu’ils y servent une succulente cervoise.

Le groupe fit quelques pas, puis Hoops s’arrêta brusquement et se tourna vers Habalorm, l’air dubitatif.

— J’ai pas compris le rapport entre le bocal et le tri des nains, lança-t-il au bûcheron.

Le colosse leva un sourcil interrogatif et dévisagea ses quatre compagnons de route un à un. Tous le regardaient, l’air ahuri, attendant une réponse. Il se passa une de ses énormes mains sur le visage, en murmurant une prière à Haki, le dieu protecteur des bûcherons désespérés.

— Bon, vous avez gagné ! dit Habalorm dans un souffle. On va y aller dans cette auberge…

Épisode 7

Publicités

8 réflexions sur “La Compagnie des Bras Cassés (Episode 6)

  1. Pingback: Semaine 25- La revue de Web « Agaboublog

  2. Pingback: La Compagnie des Bras Cassés (Episode 5) « Les Chroniques de Noghaard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s