Patrick Rothfuss, la Fantasy et ma Larme Noire

Je lisais hier cette interview de Patrick Rothfuss [en], dans laquelle, entre autres analyses de ce qui le faisait fuir dans nombre de romans de Fantasy, il listait les cinq clichés que les
auteurs devraient éviter en Fantasy (traduction rapide par les soins de votre serviteur).

  1. Une prophétie. Je ne veux plus jamais lire un roman sur « l’être élu ».
  2. La demoiselle en détresse. J’ai connu un certain nombre de demoiselles dans ma vie. La grande majorité d’entre elle n’avait pas besoin d’un sauvetage.
  3. Des elfes avec des arcs qui vivent dans les arbres. Des nains avec des haches qui vivent dans des grottes. C’était bien quand le Tolkien le faisait, c’était il y a 60 ans. Il est temps d’aller de l’avant.
  4. Des vampires maussades. Toute sorte de vampire devrait probablement être évitée arrivé à ce point. Le genre est quelque peu dépassé.
  5. Des dragons. Comme ci-dessus.

Du coup, petit jeu amusant pour moi : prendre l’actuelle version de La Larme Noire et la comparer à cette liste, tout en voyant si mes idées de corrections étaient bonnes. Vous êtes prêts ?

  1. Une prophétie : paf, y a le Destin qui se terre à tous les coins de chapitres (en exagérant un peu), une prophétie qui parle d’Élus qui s’éveilleront pour aller contrecarrer le retour du Dark Evil One, lui-même se préparant à l’affrontement. On part mal là… Je prévoyais quand même d’atténuer cet aspect dans la réécriture.
  2. La demoiselle en détresse : Là ça va. Peu de personnages féminins dans le récit (Un tort ? Possible à redresser avec la trame ? Me paraît difficile.) Et elles ont de la ressource les bougresses ! Ce serait plutôt elles qui viendraient au secours de mes damoiseaux en détresse.
  3. Elfes blablabla, nains blablabla : Là c’est proche d’un epic fail pour la version à corriger. En plus, les elfes, on ne les voit pas du tout (donc quel intérêt à les évoquer ?) et mes nains sont… barbus et experts dans l’art de la forge. Mais heureusement, il était prévu d’éradiquer les présences, ainsi que celle des hideux et méchants orques. L’honneur était déjà sauf ! Ouf…
  4. Euh c’est quoi cette histoire de vampires ? Confusion Fantasy et bit-lit ? Si c’est pour mettre du vampire façon Ravenloft, honnêtement je ne vois pas le soucis. Je dois manquer de référence en matière de vampires en Fantasy moi…
  5. Des dragons : re-fail. J’espère juste avoir traité son cas avec suffisamment d’originalité pour donner envie à Patrick Rothfuss de lire ma Larme Noire.

Finalement, je ne m’en sors pas si mal. J’arrivais à la même analyse que lui sur ce que je ne voulais plus voir dans ce roman-feuilleton. C’est dingue non ?

Après, rien n’est figé. Peut-être que je voudrais garder mon histoire avec son bestiaire basique. Cela ne permettrait-il pas de conserver les lecteurs peu habitués à la Fantasy, mais qui ont vu sur un écran l’adaptation du Seigneur des Anneaux, de leur offrir une base connue pour se plonger plus aisément dans un nouvel univers ? Un point à explorer plus avant certainement. Tout élément de votre part sera bienvenu pour alimenter la réflexion.

Le mot de la fin, je le laisse au délecteur, puisqu’il résume très bien ma pensée :

Publicités

8 réflexions sur “Patrick Rothfuss, la Fantasy et ma Larme Noire

  1. Je m’en sors bien moi aussi avec mes aventures de Korto… D’ailleurs, je dois être un peu à coté de la plaque tellement j’ai de différences 🙂

    • Tes elfes ne vivent pas en forêt (ils préfèrent les marchés souterrains semble-t-il ^^), mais ils ne vieillissent pas et sont passablement efféminés ! :-p
      Sérieux, c’est clair que tu sors de ces clichés, même si Korto biche (© LaDameAuChapal) à mort les damoiselle en détresse ! 😉

  2. En même temps les nains barbus maître dans l’art de la forge, dire que c’était bien y a 60 ans quand Tolkien le faisait et qu’il faut changer de disque ça me semble un peu gros. J’imagine que s’il avait vécu à l’époque de JRRT, il lui aurait sorti : Mais mon cher John, assez de Niebelungen et d’Edda, sus au Kalevala, vous n’êtes pas original pour un sous, du neuf, par pitié !

    Bref, c’était toujours mieux avant, on finit par le savoir. Evidemment si on n’apporte rien et qu’on rabâche c’est chiant, merci Capt’n Obivous. Conclusion, ce commentaire me paraît abusif, et je serai ravi de lire tes histoires de destins, de nains et de dragons ^^ Pour les demoiselles en détresse, il me semble quand même qu’on a passé le cap depuis un moment, avec de plus en plus d’héroïnes fortes.

    Et les vampires je pense pas qu’il ait eu Rice en tête au moment d’écrire ces lignes 😀

  3. Pingback: Semaine 13- La revue de Web « Agaboublog

  4. Cela dit, c’est un mâle aussi, donc on peut pas non plus enlever sa caractéristique principale, à savoir son attirance aux hormones femelles, surtout quand elles sont bien roulées :p

  5. Je pense qu’il fait référence à un type de fantasy vraiment très particulier, qui est déjà un sous-genre. Mon roman de fantasy n’a absolument rien à voir avec ça, mais c’est bien de la fantasy, oui, oui.

    Pour les personnages féminins, attention en même temps à ne pas en faire des sortes de deus ex machina, des sidekicks qui n’ont pas d’agenda propre, ou bien des personnages trop parfaits. Les vraies femmes ne sont pas parfaites, et elles veulent qu’on leur dise qu’elles ont le droit d’avoir une place dans un livre même sans être des badass fighters / super hot chicks à la morale irréprochable.

    http://maybegenius.blogspot.ca/2012/02/strong-female-characters-and-devaluing.html

    http://www.nytimes.com/2011/07/03/magazine/a-plague-of-strong-female-characters.html?pagewanted=all

    Jartagnan, être un mec ne signifie pas forcément qu’on est attiré par les femmes. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s