#ebookfriday (semaine 6 bis)

Cette semaine, pas de promotion chez Numeriklivres pour le #ebookfriday. Retour à la normale à la rentrée.

Le but étant de promouvoir la lecture numérique, je me suis dit que cette semaine, j’allais vous proposer trois textes disponibles au format numérique lus ces derniers temps.

ecosystematique.jpgÀ commencer par l’excellent recueil d’Anthony Boulanger : Ecosystématiques de fin de monde, chez Voy’el.

Anthony Boulanger (prix Merlin 2010) nous offre un voyage entre science-fiction et fantasy, à travers une série de nouvelles où magie,
golems et licornes côtoient vaisseaux spatiaux et planètes étranges. Ce recueil offre ainsi de merveilleux plaidoyers sur l’homme et son avenir, à cent mille lieux des visions pessimistes que l’on reproche souvent à la science-fiction.

Des nouvelles explorant de façons souvent surprenantes des potentielles fins de mondes, que ce soit le nôtre ou des mondes imaginaires. Certains textes sont particulièrement drôles (je pense par exemple à Dans sa demeure de R’lyeh la Morte…). Les sources d’inspirations sont nombreuses et on sent bien sur certains textes (comme l’hallucinant Wasteworld) que l’auteur maîtrise parfaitement son sujet. Enthousiasmant, avec une dose de réflexion sur nos comportements quotidiens, varié, un recueil à ne pas rater (pour seulement 3,99 €, multiformats, pas de DRM).

les-elfes-ne-vieillissent-pas.jpgDans un style tout à fait différent, j’ai terminé cet après-midi la lecture de Les elfes ne vieillissent pas, de Jartagnan.

Là, on est en pleine fantasy humoristique, une enquête au sein de Moc (Monaco Olympique Club ?), la Cuvette des Dieux, titre de la série de récit que Jartagnan écrit et mettant en scène Korto.

Moi, c’est Korto. La petite trentaine, un petit mètre quatre-vingt-cinq, quatre-vingt-deux kilos, une choucroute noire naturelle sur la tête, ex-courrier dans l’armée des territoires unifiés. J’aime les chats, la bière et l’humour décalé. Contre quelques sous d’or, je dénoue vos emmerdes, pour peu que l’énigme soit suffisamment complexe et intéressante. Généralement, on me trouve chez ma grand-mère, rue Italique, non loin de la place des grands moulins. Mais présentement, je suis à la taverne chez Régine, histoire de tuer le temps et d’observer les gens.

Une lecture détendue, pleine d’humour et de références, idéale pour l’été (ou pour tout autre saison). Le ton m’a fait penser à Harry Dresden propulsé dans le Disque-Monde. À découvrir d’urgence, c’est gratuit, et même disponible en EPUB. Une suite est d’ores et déjà programmée pour septembre.

hirondelles.jpgPour finir, sortons un peu de l’imaginaire pur. J’ai commencé la lecture de Les hirondelles sont menteuses, par Anita Berchenko (chez Numerik :)ivres).

Une sorte de huis clos, élargi aux rues d’un village du sud de la France, dans le bleu, le jaune, le vert et le brun des paysages du Lauragais. Un « roman » à sketches, des histoires de voisines, de passantes, où il y a ce qui se voit et ce que l’on cache. Les hirondelles arrivent avec le printemps, mais s’en vont aux premiers froids. La détresse et la misère sont les mêmes, peu importe la saison, et peu importe le lieu…Dans une mégapole, une grande ville, ou un village, les humains que nous sommes regardent passer les « autres » sans vraiment s’en préoccuper. Parfois s’en amuser, comme à une terrasse de café, sur une grande place mondialement connue, ou sur la petite place d’une mairie de province. On sirote un café en se moquant souvent de l’allure des passants. Mais on ne cherche pas à entrer dans leur intimité. Ni à leur tendre la main.

Pourtant, cela en aurait peut-être aidé quelques-unes…

Je n’ai lu pour le moment que les deux premières nouvelles. Et franchement, l’ambiance est formidablement retranscrite, on s’y croirait vraiment. Des histoires qui semblent anodines en apparence, mais dont la chute est surprenante, avec une pointe d’humour noire, ou attendrissante comme pour cette femme si inquiète pour la sécurité de son chat, mais qui en tirera une belle leçon de vie. Un début de lecture coup de cœur que je vais poursuivre dans les jours à venir et que je vous invite également à découvrir (pour seulement 3,99 €, multiformats, pas de DRM).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s