On va expérimenter

Après la réflexion d’hier sur la place du synopsis dans la préparation de mes textes, je me suis attelé un peu à la question en reprenant ma recherche d’outils utiles dans cette démarche. J’ai donc installé trois logiciels dans ce but et je vais donner mes premières impressions après un usage ultra-court de chacun (donc avis à prendre avec des pincettes), ce n’est qu’une impression sur l’aspect user-friendly de chacun.

  • Freemind. Logiciel de création de cartes heuristiques (mind mapping). Dans la pratique, pas agréable sur la prise en main immédiate. J’ai un peu de mal à imaginer comment l’intégrer aisément dans un processus de brainstorming, tant je ne l’ai pas trouvé pratique pour mettre en place rapidement et de façon très visuelle les choses. Je pense notamment à la mise en forme des divers nœuds, pour laquelle j’aurais aimé trouvé des icônes permettant de faire des changements de couleur rapidement. Thinking Space sur Android m’a paru diablement plus intuitif et rapide d’utilisation (mais c’est sûrement dû à l’interface tactile).

  • Scrivener. Aide à la rédaction de tout type de travail écrit, de la dissertation au roman, de l’article au mémoire. Bref, sur le papier, un concept prometteur. Premier point positif : la possibilité d’importer des documents de divers formats, même vidéos ou audios. L’interface est séparée en trois parties : Draft, Research et Trash, pour organiser le processus de rédaction. La partie la plus intéressante étant sans conteste Research, qui permet de stocker dans une même interface les documents récupérés en phase de recherche (documents audio-visuels compris). Seul problème à ce niveau : tout est chargé dans un unique dossier du projet et donc l’espace disque nécessaire peut vite prendre de l’ampleur. Par contre, disposer de toute cette documentation dans une même interface (Scrivener peut lire du PDF, du .avi, du .wmv, certains MP3…) peut se révéler fort utile pour ne pas voir besoin de changer de fenêtre pour compulser celle-ci.
    Les divers documents, bouts de textes, chapitres, notes sont disponibles sur une sorte de bureau (assez moche il faut le reconnaître), avec la possibilité d’appliquer un (un seul ?)  label à chacun. Pas trouvé de tri par label, histoire de classer tout ce petit monde.
    Plusieurs formats d’export sont également proposés, mais a priori, chaque élément créé donne vie à un fichier (s’il y a 10 fichiers de chapitres, il y aura un PDF par chapitre par exemple). Un peu bof s’il faut fusionner le tout à l’arrivée.
    Défauts : interface en anglais (ce n’est pas un problème personnellement, mais c’est toujours plus agréable de l’avoir en français) et version beta uniquement pour 30 jours. Manque de beaucoup de fonctionnalités pour en faire un vrai logiciel d’aide à l’écriture de nouvelles ou romans.

  • yWriter. Mon chouchou du jour. Vraiment dédié à la conception d’un roman. On crée un projet, un ou des chapitres, puis des scènes. On peut ensuite créer des personnages, des lieux, des objets, les associer à une scène, définir des objectifs, des conflits, des résolutions et sûrement plein d’autres choses encore. On accède facilement pour un lien/personnage/objet aux scènes le mettant en jeu. Bref, on sent l’outil bien pensé pour l’aide à l’élaboration d’un roman. Le nombre de mot est également accessible et l’on peut se définir des objectifs en termes de quantité à écrire ou encore pour planifier quelques dates clés du projet.
    Vous l’aurez compris, je suis sous le charme de ce logiciel !

À suivre pour un retour d’usage plus complet, mais je vais tenter l’écriture d’une nouvelle en utilisant ce dernier logiciel.

Publicités

2 réflexions sur “On va expérimenter

  1. J’avais tester yWriter à l’époque où je pensais pouvoir l’utiliser et j’avais bien apprécier le
    concept. Maintenant il n’était que sous windows :(. Mais je viens de voir qu’il y avait une version
    pour linux. Il faut que je teste sur mon eeepc. Par contre insiste un peu avec freemind car c’est un excellent outil pour remuer les méninges.
    Personnellement je m’en suis servi pour construire des scénarios de jeux de rôle. Il doit
    pouvoir être une bonne aide pour jeter ces idées sur le processus d’écriture. Fait un autre
    essai à l’occasion !

  2. Je ne laisserai pas complètement tomber Freemind, mais je ne l’ai pas trouvé assez instinctif à mon goût. Trop de manipulations et de clics de souris pour préparer une vision globale et rapide du projet. Après c’est certainement une question d’habitude.
    Je pense qu’il est efficace pour tresser le réseau de liens entre personnages pour une intrigue touffue. Pour mettre en place une nouvelle, qui approfondit du coup moins ces connexions, c’est peut-être pas si utile.
    Je vais déjà me concentrer sur yWriter dans un premier temps, après je reviendrai sûrement vers Freemind, mais peut-être pour d’autres usages…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s