Mème de l’écriture n°13 : La question maudite : et vos tics d’écriture, pouvez-vous nous en parler ?

La suite du mème de l’écriture !

Question du jour :

n°13 : La question maudite : et vos tics d’écriture, pouvez-vous nous en parler ?

Non !

Je blague bien sûr. Je peux en parler sans rougir. Un peu d’autocritique ne fait pas de mal.

Le premier, c’est le foisonnement d’adjectifs qui ponctuent mes phrases. Parfois jusqu’à la nausée pour le lecteur. Chaque nom commun peut parfois avoir droit à son qualificatif sur l’intégralité de certains paragraphes. Le membre d’un comité de lecture dira que c’est lourd, le lecteur occasionnel mais plein de compassion le pensera tout bas, mais n’en dira rien, et moi je répondrai que c’est stylistique. Bref, il faut reconnaître que les deux premiers ont sûrement raison et que ce tic (dont j’arrive peut-être à me débarrasser plus facilement maintenant) est une vraie plaie pour le lecteur.

Le second, c’est mon envie (absurde ?) de vouloir systématiquement trouver le terme qui colle, de mon point de vue hautement objectif, le mieux à ce que je veux dire dans ma phrase. Quitte à en oublier non seulement la compréhension du propos, mais aussi l’absence d’envie pour le lecteur d’aller chercher dans son dictionnaire toutes les deux pages. Certes, sortir le terme peu usité qui sied à ce que je veux exprimer, ça claque en théorie, mais dans la pratique, c’est souvent imbuvable sur l’ensemble de la lecture.

Le troisième, c’est la place que prend justement ma volonté de travailler le texte au niveau stylistique, en oubliant sur le bord de la route l’essentiel : le Récit, avec un grand R. Cela m’a été reproché à plusieurs reprises lors des appels à textes. Certaines de mes nouvelles n’évitent pas cet écueil et reflètent toutes cette même envie de pousser Tic n°1 et Tic n°2 jusque dans leurs ultimes retranchements. Et du coup, le lecteur perd le fil d’un récit sans véritable enjeu autre que la démonstration verbeuse, un peu comme un chanteur de télé-crochet (ou pas) qui montrerait qu’il a du coffre et maîtrise ses gammes, mais en oubliant au passage que sa chanson a un sens et une émotion à transmettre.

Au moins, je sais sur quoi travailler pour la suite, même si perdre de mauvaises habitudes est difficile.

Voilà pour aujourd’hui.

Il y aura 31 questions en tout, selon la liste suivante :

01. Qu’écrivez-vous en ce moment ?

02. Quel est le registre d’écriture (comique, tragique, horreur, humour, etc.) dans lequel vous êtes le plus à l’aise ?

03. Thé, café, jus d’orange, de carotte, chocolat chaud… buvez-vous quand vous écrivez ?

04. Vers quel genre de récit (imaginaire, polar, épistolaire) vous tournez-vous le plus naturellement, lorsqu’une idée vous vient ?

05. Avez-vous un moment privilégié pour écrire dans la journée ?

06. À quelle vitesse écrivez-vous ?

07. Qu’est-ce que vous ne pouvez vous empêcher de mettre dans vos textes ?

08. Papier-stylo ou Word-clavier ?

09. Quel thème ressort de l’ensemble de votre production écrite ?

10. Que corrigez-vous en ce moment ?

11. En tant qu’auteur (et non lecteur), préférez-vous écrire des nouvelles ou bien des romans ?

12. Avez-vous des épiphanies créatives ?

13. La question maudite : et vos tics d’écriture, pouvez-vous nous en parler ?

14. Êtes-vous auteur de fanfictions ? Si oui, quels fandoms ? Si non, pourquoi ?

15. Si l’un de vos textes venait à être publié, et à avoir un succès fou, verriez-vous les fanfictions inspirées de votre récit d’un bon œil ?

16. Pouvez-vous écrire plusieurs textes à la fois ?

17. Avez-vous des bêta-lecteurs « attitrés » ?

18. Lorsque vous écrivez, écoutez-vous de la musique ?

19. Pouvez-vous écrire partout ?

20. Est-ce que vos lectures influencent votre manière d’écrire ?

21. Êtes-vous du genre à partir d’une idée, écrire, et prévoir le scénario en chemin, ou à tout planifier avant de commencer l’écriture, même si par la suite vous devez dévier de votre synopsis ?

22. L’endroit le plus insolite où vous avez eu une idée géniale qu’il vous était impossible de noter ?

23. Lorsque vous écrivez, revenez-vous sur vos phrases pour les corriger au fur et à mesure, ou êtes-vous plutôt du genre à ne pas revenir en arrière tant que l’inspiration est là ?

24. Écrivez vous « porte ouverte » (en montrant tout au fur et à mesure à vos lecteurs), ou « porte fermée » (en ne montrant rien tant que le point final n’a pas été posé, et la relecture effectuée) ?

25. Avez-vous un planning d’écriture où vous échelonnez votre production à venir ?

26. En moyenne, combien de fois revenez-vous sur un texte pour le corriger ?

27. Avez-vous déjà participé à un NaNoWriMo (www.nanowrimo.org) ?

28. Parlez-vous de ce que vous écrivez à vos proches et amis non écrivant ?

29. Bêta-lisez-vous ? Si oui, cela influence-t-il votre manière d’écrire ? Si non, pourquoi ?

30. Quel a été votre premier texte abouti ?

31. Qu’écrivez-vous en ce moment ? (c’est la même question que la 01, mais votre réponse est peut-être différente…)

Le tag mème permettra de toutes les retrouver facilement !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s