Mème de l’écriture n°12 : Avez-vous des épiphanies créatives ?

La suite du mème de l’écriture !

Question du jour :

n°12 : Avez-vous des épiphanies créatives ?

Réflexe n°1 face à une telle question : faire une recherche sur « épiphanie créative », histoire de cerner de quoi je dois causer ici…

Faut reconnaître que c’est pas évident de trouver de quoi il s’agit exactement (mais il est rassurant de voir que je ne suis pas le seul à m’être interrogé sur la question…). Soyons donc basique et revenons à l’étymologie grecque de l’épiphanie, c’est-à-dire une « apparition divine », aka les Divines Muses de l’Inspiration pour nous, les auteurs. Du coup, je traduis la question par « Avez-vous des illuminations inspiratrices ? ».

La réponse, si vous suivez mes pérégrinations scribouilleuses depuis un peu de temps, est évidemment oui. D’ailleurs, je crois que je fonctionne essentiellement de cette façon. Sans inspiration dévastatrice, celle qui fait qu’il faut écrire tout de suite et laisser tout le reste en plan, c’est simple, il est rare que je parvienne à écrire.

Tous mes textes qui ont connu une fin au cours de ces dernières années ne sont arrivés à leur terme que grâce à ces épiphanies. Par blocs de 6 heures d’écriture non-stop, au lieu de dormir (car ces épiphanies sont systématiquement nocturnes dans mon cas), où l’histoire m’apparaît limpide, où les mots, les faits, gestes, paroles de mes personnages sont d’une évidence et d’une fluidité incomparable (je parle bien de l’expérience de l’auteur écrivant, non de celle du lecteur qui ne le partagera pas forcément en lisant le texte ainsi façonné).

J’en viens même à douter de ma capacité à écrire autrement. Je n’aime pas qu’un récit se montre récalcitrant, que mon inspiration balbutie, que les mots s’entrechoquent, voire demeurent absents, et que les choses n’avancent pas.

J’aime que le récit se déroule avec régularité, spontanéité, que l’inspiration murmure en continu à mon oreille, que les mots formés par mon esprit entrent en symbiose avec la main qui guide le stylo.

Ces épiphanies créatives sont une réelle bouffée d’oxygène (enfoncer les portes ouvertes, c’est ma vraie nature), mais ne durent que rarement sur le temps d’un récit complet. Malgré tout, des nouvelles comme Âme en peine ou Esprits Racines sont quasiment de pures épiphanies, à plus forte raison pour Esprits Racines, écrite quasiment d’un seul mouvement, en une nuit, pour les deux derniers tiers de cette nouvelle.

Ce sont également deux illuminations qui m’ont permis de boucler le chapitre 10 de la Larme Noire et d’enchaîner sur son épilogue.

À quand la prochaine ???

Voilà pour aujourd’hui.

Il y aura 31 questions en tout, selon la liste suivante :

01. Qu’écrivez-vous en ce moment ?

02. Quel est le registre d’écriture (comique, tragique, horreur, humour, etc.) dans lequel vous êtes le plus à l’aise ?

03. Thé, café, jus d’orange, de carotte, chocolat chaud… buvez-vous quand vous écrivez ?

04. Vers quel genre de récit (imaginaire, polar, épistolaire) vous tournez-vous le plus naturellement, lorsqu’une idée vous vient ?

05. Avez-vous un moment privilégié pour écrire dans la journée ?

06. À quelle vitesse écrivez-vous ?

07. Qu’est-ce que vous ne pouvez vous empêcher de mettre dans vos textes ?

08. Papier-stylo ou Word-clavier ?

09. Quel thème ressort de l’ensemble de votre production écrite ?

10. Que corrigez-vous en ce moment ?

11. En tant qu’auteur (et non lecteur), préférez-vous écrire des nouvelles ou bien des romans ?

12. Avez-vous des épiphanies créatives ?

13. La question maudite : et vos tics d’écriture, pouvez-vous nous en parler ?

14. Êtes-vous auteur de fanfictions ? Si oui, quels fandoms ? Si non, pourquoi ?

15. Si l’un de vos textes venait à être publié, et à avoir un succès fou, verriez-vous les fanfictions inspirées de votre récit d’un bon œil ?

16. Pouvez-vous écrire plusieurs textes à la fois ?

17. Avez-vous des bêta-lecteurs « attitrés » ?

18. Lorsque vous écrivez, écoutez-vous de la musique ?

19. Pouvez-vous écrire partout ?

20. Est-ce que vos lectures influencent votre manière d’écrire ?

21. Êtes-vous du genre à partir d’une idée, écrire, et prévoir le scénario en chemin, ou à tout planifier avant de commencer l’écriture, même si par la suite vous devez dévier de votre synopsis ?

22. L’endroit le plus insolite où vous avez eu une idée géniale qu’il vous était impossible de noter ?

23. Lorsque vous écrivez, revenez-vous sur vos phrases pour les corriger au fur et à mesure, ou êtes-vous plutôt du genre à ne pas revenir en arrière tant que l’inspiration est là ?

24. Écrivez vous « porte ouverte » (en montrant tout au fur et à mesure à vos lecteurs), ou « porte fermée » (en ne montrant rien tant que le point final n’a pas été posé, et la relecture effectuée) ?

25. Avez-vous un planning d’écriture où vous échelonnez votre production à venir ?

26. En moyenne, combien de fois revenez-vous sur un texte pour le corriger ?

27. Avez-vous déjà participé à un NaNoWriMo (www.nanowrimo.org) ?

28. Parlez-vous de ce que vous écrivez à vos proches et amis non écrivant ?

29. Bêta-lisez-vous ? Si oui, cela influence-t-il votre manière d’écrire ? Si non, pourquoi ?

30. Quel a été votre premier texte abouti ?

31. Qu’écrivez-vous en ce moment ? (c’est la même question que la 01, mais votre réponse est peut-être différente…)

Le tag mème permettra de toutes les retrouver facilement !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s