Dernières lectures

Peu de lectures au cours de ces dernières semaines, seulement une anthologie et un roman. Plus quelques nouvelles lues dans l’excellent fanzine Black Mamba, mais dont je ne parlerai pas ici aujourd’hui.


Les Héritiers d’Homère, anthologie dirigée par Nathalie Dau et Jean Milleman, parue aux Editions Argemmios.

18 nouvelles qui revisitent les mythes grecs. Les textes vont du bon à l’exceptionnel, avec beaucoup d’originalité dans la grande majorité, que ce soit au niveau de la forme (La Mort d’Héraclès de Claire Jacquet, en forme de mini-tragédie à l’antique), ou du cadre choisi pour resituer le mythe (Le Syndrôme de Midas de Jess Kaan, Pierce’s Track : the Maid & the Highway de Nicholas (avec un « h ») Eustache, ou encore La Descente aux Enfers d’Orphée et Eurydice, ingénieuse adaptation du mythe par Anthony Boulanger). Rares sont les textes à ne pas m’avoir enthousiasmé tant les regards inédits sont au rendez-vous, et les textes qui m’ont un peu moins émerveillés sont justement ceux que j’ai trouvé trop proche du mythe initial.

En somme, une vision moderne et modernisée (voire futurisée) de la mythologie grecque, qui entame avec beaucoup de réussite la collection Périples Mythologiques des Editions Argemmios.

La seconde anthologie de la collection, Chants de Totems, ne devrait d’ailleurs plus tarder à paraître.

Autre lecture de ces dernières semaines, dans un registre aux antipodes de cette formidable anthologie, La Couette de l’Oubli, roman constituant la troisième saison du Donjon de Naheulbeuk, la saga de fantasy parodique (parodie de jeu de rôle essentiellement) en mp3. Soyons honnête d’entrée, ce n’est pas ce que l’on appellera de la « grande littérature ». Le style manque parfois de fluidité, l’humour n’est pas aussi omniprésent que dans la saga audio. C’est bien là le point noir de ce roman : pas assez délirant par rapport à ce qu’on en attendrait. On n’écrit pas un récit aussi long comme des scénarios destinés à être mis en voix. L’histoire manque de rythme, certains gags sont éculés ou vite redondants (style les remarques du Ranger sur Codie). Et finalement les passages les plus drôles ne sont pas ceux où l’on suit cette compagnie pitoyable, mais si sympathique. Ce sont bien ceux qui mettent en scène les diverses sectes qui cherchent à les arrêter. Autre bonne trouvaille : les bulletins cérébraux, qui retranscrivent les pensées des héros à certains moments du récit, et qui souvent mettent en parallèle les points de vue de deux d’entre eux sur la situation. Ces passages sont également assez savoureux (sauf ceux du Ranger au bout d’un moment, pour la raison déjà évoqué).

Au final, on ressort de ce roman avec l’impression d’avoir passé un sympathique brin de lecture, où l’on a souvent souri, mais pas assez ri au bout du compte. A lire sur la plage (ou au bord des pistes cet hiver), pour se détendre un peu. Et puis on n’oubliera surtout pas de se faire une piqure de rappel avec les savoureux épisodes en mp3 !

A noter : la sortie d’un nouveau tome, L’orbe de Xarax, aux Editions Octobre. Peut-être plus réussi maintenant que John Lang s’est essayé une première fois à l’exercice périlleux du roman ?

J’évoquerai par la suite mes lectures BD, avec trois lectures plus que fortement inspirées par le Japon et ses traditions !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s