Ateliers d’écriture 2009 (Episode 3)

Troisième séance d’atelier pour moi (quatrième pour le groupe puisque je n’avais pas me rendre à la précédente). Sur le thème de la poésie cette fois-ci.
Échauffement avec des premiers vers pour lesquels les sonorités des rimes étaient imposées (dernière syllabe des prénoms de deux membres du groupe, avec variante autour des différentes voyelles : -la (-le -li -lo -lu) et -lette (-latte -litte -lotte -lutte -loite). On remarquera que je ne suis pas très connaisseur en matière de botanique, puisque je doute que la violette et le lilas soient synonymes de printemps…
Puis, exercice principal basé sur le poème La Sorgue de René Char, tiré du recueil Fureur et mystère (1948). Le but était d’écrire un poème sur la Seine (bah oui en agglomération rouennaise, c’est un peu le seul fleuve), avec une structure imposée : blocs de deux vers (comme le poème de base), le premier débutant nécessairement par « Rivière » et le second débutant par une lettre du mot Seine, formant ainsi un acrostiche. L’occasion pour moi de confirmer que je connais la Seine sans vraiment la connaître, ce qui explique certainement pourquoi elle ne m’a jamais inspiré… Enfin bon, ces vers semblent avoir plu, c’est l’essentiel !

Poème 1 :

Quand fut revenu le doux temps des violettes,
Il s’en trouva quelques uns pour demeurer là.
Encor gourds d’un hiver rigoureux, leurs corps las
N’avaient pas pu se rendre au jardin de Colette.

S’ils l’avaient pu ! La douce senteur des lilas
Aurait subjugué leurs narines de bellettes.
A peine écloses, fières comme des starlettes,
Les fleurs nouvelles, du printemps donnaient le la.

Poème 2 :

La Seine

Rivière en bord de paysages bigarrés,
Suit ton cours le poète qui s’est égaré.

Rivière inspiratrice du peintre amarré,
Éclatante sur une toile chamarrée.

Rivière de baisers chaque nuit étoilée,
Il n’est pas un couple que tu n’aies dévoilé.

Rivière enjambée par les tabliers de pierre,
Ne laisse jamais libre l’homme qui t’enserre.

Rivière trop souvent envahie, malheureuse,
Enfin vogue sur toi l’Armada glorieuse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s