Faire des choix

C’est un des aspects difficiles de l’écriture. Savoir faire un choix entre les diverses idées qui nous viennent. Quelle sera la meilleure idée ? Quelle sera celle qui nous plaira le plus ? Quelle sera celle qui plaira le plus aux lecteurs ?
Ce choix, je suis en plein dedans alors qu’avance l’écriture de l’épisode 10 de Par-delà l’Océan. Plusieurs possibilités s’offraient à moi à partir du point où je me suis fixé une ligne directrice, déjà amorcée précédemment malgré tout.
Je dois reconnaître que prendre cette décision m’avait quelque peu bloqué pour écrire cette ultime épisode. Mais maintenant que je sais où je vais (depuis cet après-midi en fait), me voici fin prêt pour bien avancer dans cette… conclusion (?).
En effet, je viens de me décider à faire un pont entre les aventures de Nickolah Dothiriel et celles de Baldwulf & Co. Celui-ci était déjà sous-entendu par l’évocation de l’An’Oril, Anoril dans L’éclat de Miriel Ithil. Là, je suis en train de concrétiser ce lien entre les deux récits en faisant intervenir un personnage déjà rencontré dans l’éclat. Non, ce n’est pas Baldwulf (ça ferait trop réminiscence moorcockienne…), mais vous découvrirez son identité dans quelques jours logiquement, une fois écrits les trois quarts restants de ce dixième épisode.
Ces choix sont souvent déterminants pour la bonne avancée d’un récit. A moins d’être prêt à écrire des versions alternatives. Et on ne peut pas dire que ce soit ma tasse de thé pour le moment (d’ailleurs c’est du café qui remplit ma tasse actuellement). En revanche, je me retrouve régulièrement stoppé dans mon élan scribouillard, happé dans la spirale de l’indécision. Mais une fois la réponse trouvée, nothing can stop me !!!
J’aurais aimé conclure cet article un poil trop introspectif par des conseils permettant de gérer au mieux la panne d’écriture liée à la prise de décision, mais je ne vois pas de recette miracle. La seule que j’applique, c’est de ne pas forcer ma plume. Comme lors des pannes d’inspiration, quand monte l’angoisse face à cette terrifiante page blanche.
Si vous-mêmes vous vous appliquez certaines auto-médications face aux dilemmes qui bloquent votre plume, n’hésitez pas à les partager !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s