La Compagnie des Fées

La forêt de Sherwood est devenue trop petite pour le roi Obéron et la reine Titania. La présence de l’homme a largement contribué à la dégradation du havre de paix des Elfes et des Fées. Leur magie s’étiolant, la pollution aidant, le roi et son peuple quittent le couvert de leurs arbres pour se rendre à la Nouvelle Forêt, plus vaste, encore préservée des affres de l’humanité, où ils devraient retrouver leurs pouvoirs. Entraînant Sid, un mécanicien qu’ils ont capturé, pour les conduire dans son vieux bus, ils vont traverser l’Angleterre pour rejoindre leur destination.
Mais leur passage tirera de leur sommeil bien des créatures de légendes, et toutes ne les aideront pas à arriver jusqu’à la Nouvelle Forêt…

Véritable road-movie fantasy, ce roman est un petit bijou d’humour et de bonnes trouvailles. Le ton est léger, voire candide, et c’est un vrai plaisir de voir des Elfes et des Fées confrontés à ce monde des hommes qu’ils ne connaissent pas ! La scène du supermarché est d’ailleurs excellente.
Le trajet prendra des tours et détours multiples, le sens de l’orientation des Elfes étant ce qu’il est, ce qui donnera lieu à diverses rencontres aussi bien avec des travellers New Age qu’avec une grande partie des créatures du folklore anglo-saxon.
Et en filigrane, la pièce de Shakespeare, le Songe d’une Nuit d’Eté, dont une répétition donne lieu une fois encore à une scène quasi anthologique alors que les vrais personnages se trouvent face aux acteurs censés interpréter leur rôle. D’ailleurs le titre original du roman est A Midsummer’s Nightmare. Il est dommage que ceci ne transparaisse pas dans la traduction du titre, puisque les allusions à la pièce sont nombreuses et contribuent à la saveur si particulière du récit.
Garry Kilworth a incontestablement pris un grand plaisir à mettre en scène cette Compagnie des Fées, plaisir transmis intégralement au lecteur que je suis !

A noter sa sortie récente au format poche dans l’excellente collection SF de Folio, une raison de plus pour savourer cet ouvrage qui met de bonne humeur.

Publicités

2 réflexions sur “La Compagnie des Fées

  1. Ca a l’air d’être du bon. J’aime bien parfois, une bonne lecture déjantée, en plus les allusions aux oeuvres du maître, ça ne peut apporter qu’un plus!

  2. « She’s a lady… » Heu ahum! Contente que tu aies aimé 😉 C’est réellement un chouette bouquin et sa publication en poche prouve qu’il a trouvé son public!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s