Neige

Yuko Akita avait deux passions.
Le haïku.
Et la neige.

[…]

La neige est un poème. Un poème qui tombe des nuages en flocons blancs et légers.
Ce poème vient de la bouche du ciel, de la main de Dieu.

Il porte un nom. Un nom d’une blancheur éclatante.

Neige.

Par ces quelques mots débute ce court roman de Maxence Fermine. Je l’ai acheté hier. Aussitôt acquis, aussitôt lu.

Un style empreint de poésie. Concis comme un haïku. Epuré comme la neige.

Une histoire forte. Un roman initiatique. La relation entre un poète et son maître. Le partage. Ce que chacun peut apporter à l’autre. Et au milieu de tout cela, une femme qui les obsède tous deux.

Un récit très bref. Parfois quelques mots sur une page blanche, comme recouverte par des flocons. J’ai beaucoup aimé. Je vous le conseille.

Et conclus sur un haïku de ma composition.

Blanche telle neige
Ressort l’âme du lecteur
Soudain apaisée

Publicités

Une réflexion sur “Neige

  1. J’ai lu ce livre également magnifique !
    Pour l’anecdote il m’a été conseillé par ma prof de physique de seconde qui voyait très bien qu’en hiver je m’intéressais plus à la chute des neiges qu’à la chute des corps ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s