Million Dollar Baby

Longtemps après sa sortie, je vois enfin ce film encensé par critique et spectateurs, à l’occasion du Festival cinéma Télérama.
Ici pas de chronique à rebours, mais je tenais à vous faire partager mes sentiments à chaud (à 24h près) sur ce film magistral de Clint Eastwood.
Un mot m’est immédiatement venu à l’esprit en sortant de la salle : électrochoc. C’est une oeuvre forte, bouleversante et violente qui nous est servie ici. La brutalité du changement de ton m’a littéralement saisi à la gorge, et fait passer du rire aux larmes (enfin il s’en est fallut de peu !). Après cette première moitié de film très ancrée dans le rêve américain, légère, où l’on rit de bon coeur à plusieurs reprises, la vigilance est oubliée, la garde est baissée… et là on se prend un sacré direct en plein thorax, qui laisse le souffle coupé. La lumière cède sa place à l’ombre, le doux rêve aux limites du crédible se métamorphose en une dure réalité. Et là, je dois reconnaître avoir été sacrément secoué par toute la seconde moitié du récit, qui fait passer ce film au statut de grand drame, magnifiquement filmé.
L’émotion est grande face à cette souffrance grandissante et terrible de lucidité, face aux luttes internes qui tiraillent cet homme ravagé par la perte inéluctable d’une "fille adoptive".
Et en posant un regard avec un tout petit peu de recul sur le film, ce sont les faux espoirs qu’entretient le maître Eastwood au travers d’habiles dialogues, sans parler de l’excellente réalisation, qui marque également l’esprit.
J’ai vraiment aimé ce film dur, qui m’a beaucoup surpris (il faut dire que je ne m’étais pas du tout penché sur les articles qui en parlait lors de sa sortie), mais qui laisse un arrière goût bizarre quand les lumières de la salle se rallument.
Beaucoup d’autres sensations m’étaient venues à l’esprit pendant et juste après le film, mais trop évanescentes au moment où j’écris.

Le prochain film que ce festival va me permettre de voir devrait être quelque peu plus joyeux, puisqu’il s’agira de Match Point !

Publicités

8 réflexions sur “Million Dollar Baby

  1. coucou Bald!^^Ch’tit coucou en passant avant de faire dodo!^^Si ca t’interresse j’ai mis une chaine (qui me pendait au nez (héhé) )Je te fais tous pleins de bisous et puis un groooooos coucou à ta ch’tite fée ^_~sugi la fourmiz

  2. je ne l’ai pas vu à mon grand regret!j’en profite pour mettre des coms avant de disparaitre pt-etre à nouveau,ce qui ne m’étonnerait plus!(je me suis plantée encore ce matin,et oui!tout est possible!)J’espère que cette fois-ci c’est la bonne et que mes ennuis sont enfin finis car là xa me fatigue un peu!lol!inutile de préciser que j’ai,bienentendue,perdu l’adresse que tu m’avais donné à nouveau,je vais la récupérer et cette fois-ci la noter ds un carnet (à l’ancienne)car décidement,vaut mieux pas faire confiance à l’informatique pour combler ma mémoire qui ressemble à un gruyère!lol!bonne journée! 

  3. Mon film culte…. Je ne peux le regarder sans verser un torrent de larmes…. Il est magnifique de justesse, filmé avec avec beaucoup de retenue, tout en gris… est que dire des acteurs ? Hillary Swank m’a soufflée, elle est extraordinaire ! Eastwood et Freeman, quand à eux, comme  leur habitude, épatants !A mon sens, c’est le meilleur Eastwood !!!Bises,Bool

  4. J’avais adoré le bouquin "La brulure des cordes" de FX Toole.Le film m’a enormement touché aussi (sans la surprise) c’est un film ENORME ! Clint est vraiment un magicien !

  5. C’est vrai que c’est une histoire poignante et que lorsque l’on sort de la projection, il nous laisse un arrière goût. Je suis allée le voir par hasard et je ne savais pas quel genre de film c’était et c’est sans regret. Bizz a bientôt

  6. Décidément, tous ceux et celles de ma connaissances qui l’ont vu en sont ressortis tout aussi marqués… ce doit être la preuve de quelque chose….   (grattage de menton)
    Belle chronique. Quelle belle plume tu as…

  7. J’ai eu beaucoup de mal à ne pas fondre en larmes, à la fin de ce film… Vraiment merveilleux. Cela dit, connaissant Eastwood la descente aux enfers était prévisible. Je n’ai jamais vu un film de lui un tantinet joyeux !
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s