Contaminé par le Virus d’Hypocrisy…


Hypocrisy… Un groupe dont je me rappelle parfaitement ma première écoute, il y a quelques années déjà… J’étais chez mon disquaire "habituel" écoutant un de leurs premiers albums (Penetralia) qu’il avait en occasion. Je tiens à préciser que ce dealer de bonne musique est un grand fan d’Hypocrisy. Donc j’écoute, et après quelques minutes vient la question rituelle : "Tu vois de quoi il s’agit ?". J’acquiesce. "Et tu trouves ça comment ?". Et là, la réponse qui tue : "C’est mou !"… Je tiens à préciser qu’à l’époque je ne jurais que par le death metal ultra technique et brutal (un jour, il faudra que je vous parle de cet excellent groupe qu’est Yattering d’ailleurs…). Face au vendeur sidéré (et navré…) par ma réponse, je porte mes oreilles vers quelque chose d’un peu moins subtil (même si Penatralia n’est pas un parangon de subtilité finalement!).
Pourquoi tout ce laïus sans rapport avec le dernier opus d’Hypocrisy que je souhaite vous présenter ici ? Tout simplement pour dire qu’avec le temps, on en vient parfois à considérer certaines de ses réponses passées comme stupides… Déjà, l’écoute de trois des précédents albums (Penetralia, The Fourth Dimension et Into the Abyss) avait commencé à me convertir à ce groupe.
Mais ce Virus m’a contaminé dès les premières notes que j’en ai entendu (je sais, elle était facile celle-là…). Cet album est certainement ce que j’ai entendu de plus enthousiasmant en matière de metal depuis le dernier Opeth !
Après une intro très brêve, les choses sérieuses démarrent. Deux titres magistraux, rapides, violents, avec de subtiles mélodies (War-Path et Scrutinized) ouvrent le débat. La production est énorme, les guitares incisives et derrière les fûts, Horgh, transfuge d’Immortal, excelle ! Les titres s’enchaînent, alternant des tempo plus ou moins rapides (quelle puissance dans ce Craving for Another Killing !!!), avec des riffs m’évoquant parfois le death brutal technique (le début de Blooddrenched par exemple). Une présence très discrète mais efficace des claviers agrémente certains titres, pour alourdir d’autant plus l’ambiance, certains passages me rappelant un peu Dimmu Borgir d’ailleurs. On navigue allègrement du death mélodique au black, en passant par quelques refrains entraînants (parfois légèrement pop-metallisant, mais sans excès…).
Tout l’album est magistralement orchestré par un Peter Tägtgren au top de sa forme. Et connaissant son expérience dans le milieu du metal, le résultat final est tout à fait à la hauteur de nos attentes, avec un album varié aussi bien musicalement que vocalement.
Et pour ajouter au plaisir, un DVD de la dernière tournée agrémente la version limitée (il faudra que je trouve d’ailleurs le temps de le regarder) et un superbe artwork en cover !

Publicités

6 réflexions sur “Contaminé par le Virus d’Hypocrisy…

  1. Salut,
    Ton blog est magnifique ! Un design de pro, Il est très complet… Bravo ! Franchement j’ai pas encore fini de le regarder mais Bravo ! Bonne continuation !

  2. Je ne connais pas du tout ce groupe (mais je ne suis pas une référence du tout du tout). Le Wiking ne connait pas non plus… à creuser donc ;).

  3. M…. connaissais pas ce groupe ! faut dire que je suis un vieux c..sorcier ! qui en est resté a Black Sabbath !! Amitiés grand guerrier et bisous à petite fée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s