Les 3 Quêtes d’Hypercondrie

Les 3 Quêtes d’Hypercondrie (paru en 1999 chez Vents d’Ouest) réuni en un seul volume les trois tomes des aventures de Fuzz et Fizzbi : Le mangerunes (1990), Salmigonde (1991) et Les caverneux (1993). Au dessin, on trouve Ciro Tota (Aquablue, Conquérant de Troy) et au scénario, Thierry Cailleteau (Cryozone, Anachron).

L’histoire en deux mots :
Fizzbi est un lutin de Splynn, un des derniers représentants d’une race oubliée. Fuzz, son renard apprivoisé, le suit dans chacune de ses aventures. Fizzbi devient l’apprenti de Fanszchnabz, le plus puissant des magiciens blancs. Bientôt accompagnés de Brutus Kompilor, guerrier indestructible, en usant tour à tour de ruse, de magie et de force brutale, ils traverseront tout le royaume d’Hypercondrie à la recherche du secret que cache en lui le petit lutin.

J’ai découvert en cherchant quelques infos sur cette série sur le site de Vents d’Ouest qu’il s’agit d’une BD jeunesse. Ce qui modère quelque peu mon propos à son encontre. Le style graphique est sommaire et bien pâlichon, on sent bien que les albums datent du début des années 90. J’accroche toujours aussi peu sur le dessin de Tota (sûrement l’unique raison pour laquelle je n’ai toujours pas lu Aquablue…), même si là il passe un peu mieux. Ici les grandes démonstrations de l’art magique se font rares, ce qui est dommage quand le plus puissant des magiciens est un des personnages principaux. Le personnage de Fizzbi est taillé sur mesure pour un récit jeunesse, mais manque un peu de profondeur. Seul le personnage de Brutus Kompilor, grosse brute écervelée portant ses coups de masses en les accompagnant d’un rugissant « Kompilooooooooor ! ! ! », apporte une touche d’autodérision salutaire !
On retiendra pourtant de bonnes trouvailles dans ces trois albums, malheureusement pas assez développées.
La fin est expédiée en quelques vignettes, ce qui est plutôt décevant au terme de 152 pages d’aventures.
On gardera à l’esprit une lecture quand même sympathique pour découvrir un peu ce monde où les magiciens sont parfois de vrais ratés (les frères Gobeléon), où l’on trouvera quelques traits d’humour bien senti ( « – C’est quoi un gnome ?  – C’est un nain, mais avec moins à bouffer autour. » ). Une BD sur laquelle il n’est pas nécessaire de se précipiter, mais sur laquelle vous pouvez jeter un œil curieux si elle traîne sur une étagère…

Publicités

2 réflexions sur “Les 3 Quêtes d’Hypercondrie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s